Kosmix.com : une nouvelle façon d'explorer le Web

Lancer un nouveau moteur dans le but de concurrencer Google est aujourd’hui mission presque impossible, tant les internautes sont conditionnés par l’interface et la présentation des résultats du géant de Mountain View.

Anand Rajaraman et Venky Harinarayan – deux ingénieurs indiens issus de l’université de Stanford – l’ont bien compris et viennent de lancer la version bêta de Kosmix.com, un moteur de recherche innovant à plus d’un titre.
Kosmix se différencie tout d’abord des autres moteurs, car ce n’est pas réellement un moteur de recherche. Autrement dit, il ne dispose pas de “crawlers” qui vont parcourir le Web afin de copier les pages et les rapatrier dans un index. Il s’apparente plus au métamoteur, et va interroger des milliers de sources choisies spécifiquement pas ses créateurs.

Mais Kosmix n’est pas non plus tout à fait un métamoteur, puisque son algorithme lui permet de trier les informations pour n’afficher que les plus pertinentes, classées par catégories. La présentation des résultats est en effet bien particulière.

Rompant avec la traditionnelle liste linéaire de pages, Kosmix se rapproche plus du magazine et présente les grands types d’information, classés par rubriques.

L’idée est ici d’offrir, sur un sujet général, un tour d’horizon de ce que l’on peut trouver sur le Web.

On retrouve ici l’idée des “Glue Pages” de Yahoo! India (voir Netsources n°74), qui affichent, en complément des résultats de Yahoo!, des actualités, des vidéos, etc.

Avec la même logique, Kosmix – qui se présente d’ailleurs comme un “guide” – offre à l’utilisateur la possibilité d’accéder directement aux ressources les plus pertinentes : vidéos, photos, actualités, réseaux sociaux, etc.

Une recherche sur le mot “Web 2.0” par exemple affiche des données issues de Wikipedia (At a glance), des modes d’emploi provenant du site Howstuffworks.com (Basic Resources), des résultats fournis par des sites de questions/réponses et des forums, des vidéos, des fichiers audio, des actualités, des produits trouvés sur eBay ou Amazon, sans oublier bien sûr des résultats fournis par Google..

En complément de ces données, présentées dans des encadrés spécifiques, on trouve la rubrique “Related in Kosmos”, qui liste un certain nombre de mots (termes associés) permettant d’élargir ou d’affiner la requête. Pour Web 2.0, on obtient : Web 2.0 Neologisms (Web 3.0, Ajax Mashups...), Web Application (Google Docs, Rich Internet Application), Internet (Blogging, Social Media, Internet Video...), Buzzword (Semantic Web, Web 3.0), etc.

Comme le précise le concepteur de Kosmix dans une interview parue dans L’Expansion.com*, l’outil n’a pas vocation à remplacer Google.

Pour une recherche précise affirme-t-il, “Google est parfait”. En revanche, lors de la phase d’exploration d’un domaine, Kosmix peut se révéler mieux adapté car il offre “une vue à 360° d’un sujet”.

On notera que les concepteurs de Kosmix n’en sont pas à leur coup d’essai. Outre la création du premier moteur de e-commerce Junglee, acquis par Amazon en 1998, ils avaient déjà lancé le moteur RightHealth.com qui, sur le même principe et avec une mise en page similaire, fournit des informations dans le domaine médical.

Ce moteur réussit la belle performance de figurer au second rang des sites médicaux les plus fréquentés, avec plus de 10 millions de visiteurs uniques par mois...

Pour ces deux outils, le business modèle est basé uniquement sur la publicité (liens sponsorisés et bannières).

* “Kosmix, concurrent sérieux pour Google ?”
www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/kosmix-une-nouvelle-facon-de-naviguer-sur-le-web_174190. html?xtor=RSS-123


Béatrice Foenix-Riou
Publié dans le n° 78 de Netsources (Janvier-Février 2009)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire