L'information électronique professionnelle en France : un marché en croissance ralentie

-->
En partenariat avec le GFII, le laboratoire SerdaLAB vient de publier sa nouvelle étude consacrée au marché 2007 et aux tendances 2008-2009 de l’information électronique professionnelle.
             
L’activité de SerdaLAB, le laboratoire du groupe Serda-Archimag, réside principalement dans la réalisation d’études de marché portant sur le secteur de l’information, l’organisation de colloques, ainsi que d’événements tels qu’un concours de mémoires d’étudiants.

Pour la cinquième année consécutive, le GFII a donc confié à SerdaLAB le soin de réaliser son étude de marché annuelle, dont l’objectif est d’estimer le poids et le taux de croissance du marché de la vente d’information numérique en France, mais aussi le comportement des acheteurs de ressources électroniques, notamment dans le contexte de la crise actuelle.
            
Les données collectées concernent 150 acteurs, répartis en 12 segments de marché qui sont les suivants : l’information économique, l’information financière, l’information de solvabilité, l’information scientifique, technique et médicale (ISTM), l’information juridique, l’information marketing, l’information presse, l’information de propriété intellectuelle, l’information multisectorielle, la diffusion d’images, les moteurs de recherche et outils de veille et le traitement des contenus.
            
MENACES ET OPPORTUNITES
             
La principale menace pesant sur ce marché est évidemment la crise financière prévue pour s’étaler jusqu’en 2010 et qui aura pour conséquence la stagnation ou la révision à la baisse du budget consacré à l’achat d’information électronique. Paradoxalement, cette crise peut aussi constituer une opportunité, notamment pour les fournisseurs d’information économique ou de solvabilité.
             
Parmi les autres menaces envisagées, on mentionnera la fin du programme européen eContent au 31 décembre 2008, programme qui a permis de financer un certain nombre de projets, mais aussi la concurrence du contenu disponible sur téléphone mobile, la poursuite du développement de l’open access et la culture de la gratuité, comme on a pu le voir dans l’industrie du disque.
            
Du côté des opportunités, l’étude signale le démarrage du plan numérique d’Eric Besson, destiné à “replacer la France parmi les grandes nations numériques à l’horizon 2012”, mais aussi la baisse de la TVA, le développement des réseaux sociaux comme source d’information et de prospection, le développement du micro-blogging en usage professionnel…
             
EVOLUTION DU MARCHE
            
Le marché global de l’information électronique professionnelle (IEP) représente 1,54 milliard d’euros en 2007, soit une croissance de 5,2 %.
             
On note un léger tassement de la croissance qui était de 8,4% en 2006, mais qui reste cependant supérieure aux prévisions mondiales (+4,5 % sur la période 2008-2011).
             
Le premier segment de marché en valeur est constitué par celui de l’information financière, estimé à 300 M€, soit 19 % du marché, en croissance de 4,4 %.
             
Ce segment regroupe 10 acteurs parmi lesquels Thomson Reuters – qui représente à lui seul 50 % du segment –, Bloomberg, Six Telekurs (ex-Fininfo).
             
Les principales menaces affectant ce segment de marché sont la restructuration du paysage bancaire et la rationalisation des coûts.
            
A noter également la croissance à deux chiffres du segment des moteurs de recherche et outils de veille (+47 %),  qui est de loin le plus dynamique et qui représente 4 % du marché avec 42 M€.
             
Ce segment a été intégré dans l’étude en 2007 et regroupe une vingtaine d’acteurs de taille moyenne (environ 2M€/acteur). On y trouve les principaux moteurs de recherche (Exalead, Google, Lingway, Polyspot…) et les éditeurs de logiciels (Digimind, AMI Software, Temis, Knowing, Qwam, KB Intelligence…). Une caractéristique de ce segment est l’existence de nombreux partenariats entre acteurs.

Après un recul en 2006 de –1,9 %, le segment de l’information marketing régresse encore cette année, mais dans une moindre mesure (-0,2 %)
             
Pour l’année à venir, dans le contexte de la crise, l’étude prévoit un recentrage sur l’achat d’informations stratégiques et notamment d’information de presse et, dans une moindre mesure, d’information juridique, économique ou de solvabilité.
             
Enfin l’étude décèle 4 grandes tendances sur ce marché :

- la multimédiatisation du Web, où la video tend à remplacer de plus en plus souvent le texte ;
- le développement de l’Open Access dans le domaine de l’ISTM, avec un soutien de la Commission Européenne ;
- la croissance du e-book, qui constitue un marché en plein essor, avec le développement de contenus destinés à une lecture sur téléphone mobile ;
- le Web sémantique, offrant de nouvelles perspectives pour les éditeurs.
             
L’étude peut être achetée en ligne sur le site archimag.com ou commandée directement auprès de Serda. Les membres du GFII, les abonnés à Archimag ainsi que les sociétés ayant fourni de l’information sur leurs chiffres, bénéficient d’une réduction de 10 %.
             
INFORMATIONS  
             
“L’Information électronique professionnelle : Le marché et les tendances en 2008-2009”
             
5ème édition, 170 pages
Version PDF : 620 €HT
Version papier 650 € HT
Versions PDF + papier 890 €HT
Sommaire détaillé, synthèse et vente sur www.archimag.com (boutique) ou www.serda.com



Aurélie Vathonne

Publié dans le n° 256 de Bases (Janvier 2009)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire