Silobreaker.com : un moteur d'actualités qui casse des briques

Il y a quelques mois, nous présentions dans ces colonnes Newsbrief et NewsExplorer, qui permettaient de suivre, hiérarchiser, classer et analyser les informations délivrées par les médias (voir Netsources N°75, juillet-août 2008).

Dans la même veine, il faut aussi compter Silobreaker, lancé en 2005 en version bêta et depuis peu en version “officielle”. L’idée des fondateurs était de rompre avec les traditionnels silos d’information qui existent aussi bien au sein des entreprises, des médias, que de l’industrie de l’information toute entière. Leur objectif était d’agréger en un seul lieu des actualités en provenance de différentes sources, de les analyser, puis de les partager.
Silobreaker regroupe plus de 10 000 sources d’information (sites d’actualités, blogs, contenu multimédia…), pour une très grande majorité anglaises ou américaines, ce qui laisse penser que les actualités et l’analyse qui en sera faite proposera une vision très anglo-saxonne du monde.

A première vue, Silobreaker ressemble aux portails d’actualités tels Google News ou Yahoo! News, mais il va en fait beaucoup plus loin dans la compréhension et l’analyse des informations.

La page d’accueil affiche classiquement les principales actualités du moment, classées dans les catégories Global Issues, Science & Technology et Business.

Sur la droite, on trouve aussi le profil d’une personnalité ou d’une entreprise (lors de notre visite, il s’agissait de la société Shanxi Coking Co Ltd), ainsi que des informations présentées sous forme cartographique : une carte indique les hauts lieux de l’actualité mondiale – eu égard aux sources dépouillées, il s’agit le plus souvent des Etats-Unis et du Royaume-Uni –, un graphique fait ressortir des tendances (l’attention des médias autour de Myspace et Facebook par exemple) et l’on dispose d’une cartographie du réseau relationnel d’une personnalité ou d’une entreprise.

Si l’on désire affiner un peu les résultats, on peut choisir de ne visualiser que les informations liées à une certaine thématique. En haut de l’écran, une barre d’onglets propose ainsi quatre grandes rubriques, chacune donnant accès via un menu déroulant à des sous-rubriques, voire des sous-sous-rubriques.

Les grandes rubriques sont Global Issues (Conflicts, Crime & Law Enforcement, Defense & Military...), Science & Technology (Biology, Biotechnology, Chemistry...), Business (Industries – Agriculture, Airlines, Auto...–, Business Topics...) et World.

Cette utilisation de Silobreaker est certes intéressante, mais l’outil se démarque peu des grands portails.

En revanche, il n’en est pas de même pour la recherche d’actualités. Le point fort de cet outil est ici sa capacité à extraire et reconnaître des entités (nom de personne, ville, pays, entreprise ou organisation) et des concepts (environnement, terrorisme, réchauffement climatique…) des multiples sources qu’il agrège.

Ainsi, lors d’une recherche sur Kerviel, Silobreaker propose “Jerôme Kerviel [person]”, si vous saisissez Nantes, il vous propose Nantes (France) [city].

Pour Jérôme Kerviel par exemple, la page affichée contient les articles qui mentionnent l’ancien trader, des blogs et des citations.

Comme c’était le cas sur la page d’accueil, on retrouve des modules d’analyse visuelle : un graphique représentant le nombre d’articles / billets de blogs ou vidéos qui mentionnent Jérôme Kerviel au cours des dernières semaines (on constate que la presse anglophone a beaucoup parlé de lui autour du 25 janvier et du 22 février, mais pas du tout début février).

On trouve aussi une cartographie de ses relations, une carte représentant les lieux où l’on parle principalement de lui, une comparaison de l’intérêt des médias à son encontre par rapport à Daniel Bouton et Thomas Mougard (l’assistant de Jérôme Kerviel).

Par défaut, Silobreaker propose donc de visualiser sur une même page les articles, billets de blogs, vidéos et modules d’analyse visuelle répondant aux critères de notre recherche. Mais il est possible de se concentrer uniquement sur un aspect comme la cartographie du réseau, la carte qui indique les lieux en relation avec cette entité ou concept, ou encore les tendances. Pour cela, il suffit de choisir le mode de visualisation souhaité au dessus de la boîte de recherche.

En ce qui concerne les fonctionnalités de recherche, Silobreaker propose une recherche simple et avancée. Par défaut, les termes de la requête sont séparés implicitement par un AND. L’utilisation des opérateurs booléens est possible (AND, OR ou NOT), ainsi que la recherche d’expression exacte (« »).

Silobreaker propose même des opérateurs plus perfectionnés, fait assez rare pour un moteur de cette envergure : on dispose donc d’un opérateur de proximité (on écrira "kerviel trader"~4 pour retrouver le mot Kerviel éloigné au maximum de 4 mots de trader) et l’on peut limiter à un nom de personne ou de publication (on écrira person: jérôme Kerviel ou publication:The New York Times).

La recherche avancée permet de restreindre la requête à certains types de contenu (actualités, rapports, blogs, audio/vidéo ou fact sheets), à certaines sources (en entrant le nom du ou des journaux sur lesquels doit porter la recherche) et à une certaine période.On appréciera également la présence d’un espace personnel qui permet de construire, au gré de ses envies, un portail/agrégateur d’actualités.

En apparence, cela ressemble beaucoup à un agrégateur de fils RSS comme Netvibes. On peut créer autant d’onglets qu’on le souhaite et y intégrer toutes sortes de modules.

Mais à la différence de Netvibes, il ne s’agit pas ici d’ajouter des fils RSS. Au départ, la page est vierge de toute information ; Silobreaker propose d’ajouter du contenu (Top stories, News, Blogs, Report/research, Audio/video, All content, Quotes…) et des modules de visualisation (Network, Hot spots, Trends et Content Volume).

On peut ensuite choisir d’appliquer un ou plusieurs filtres sur l’ensemble de la page (option disponible au centre de la page) ou bien sur un module en particulier (option disponible au sein de chaque module). Il faut noter que les filtres sont tous séparés par un ET. Ainsi, plus il y a de filtres, moins il y a d’informations. On peut par exemple se créer un onglet sur Danone, un sur Nicolas Sarkozy ou encore un autre sur l’écologie. La page nouvellement créée peut ensuite être rendue publique, si on le souhaite.

Et pour finir, comme tout bon outil du Web 2.0, Silobreaker propose des flux RSS. Dans le portail d’actualités, chaque page dispose d’un flux RSS et pour chaque recherche effectuée, il est possible de s’abonner à la liste des résultats.

Silobreaker est donc un excellent outil au service de l’actualité, qui offre l’avantage de concentrer en un seul lieu la recherche, la visualisation, l’agrégation et l’analyse de l’information. Seul bémol : les sources étant principalement anglophones (Royaume-Uni et Etats-Unis), la vision de l’actualité est très partiale. A l’avenir, l’intégration de sources plus représentatives du monde dans son ensemble serait un plus.


Carole Barthole
Publié dans le n° 78 de Netsources (Janvier/Février 2009)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire