Info-financière.fr : des informations réglementaires sur certaines sociétés cotées


La directive européenne 2004/109 du 15 décembre 2004 impose qu’à partir du 20 janvier 2007, les sociétés cotées en bourse publient et diffusent leurs informations réglemen-tées sur le support de leur choix et, de plus, que la totalité de ces informations soient stockées.
             
C’est l’origine du site Info-financiere.fr, alimenté par l’AMF (Autorité des marchés financiers) et hébergé sur le site de la DJO (Direction des journaux officiels).

L’écran d’accueil propose trois types de recherches :

- une recherche directe par mot-clé sur le texte des communiqués, avec troncature automatique (fusion retrouve fusions et particip retrouve participation au singulier et au pluriel) ;
            
- une recherche par nom de société ou code ISIN (International Securities Identi-fication Number) ;
             
- une recherche multi-critères, qui permet de croiser le type d’information (information financière trimestrielle, commu-niqués au titre de l’obligation d’information permanente...), la date d’émission, le nom de la société, l’indice/compartiment et les mots-clés.
            
On trouve aussi :     

- la liste cliquable des sociétés du CAC 40 ;
- les dernières informations réglementaires, quelle que soit la société, disponibles très peu de temps après leur publication ;
- un accès par type d’information (déclaration d’intention en cas de rumeurs, honoraires des contrôleurs légaux des comptes, …).
            
 La recherche donne, dans une première étape, de brèves informations sur les documents trouvés, date et heure de publication, nom et code ISIN de la société et titre du document, plus ou moins explicite : “document de référence 2008” ou “résultats financiers 2008”.
             
Sur la droite de l’écran, le système propose d’affiner les résultats en utilisant différents critères : date, langue, type d’information ou termes associés, qui sont relatifs au contenu mais dont on ne sait comment ils sont choisis.
             
On trouve ainsi Boulevard Haussmann 75009 comme terme, associé à un communiqué de Danone, ce dont on ne voit pas bien l’intérêt.
             
D’un clic, on obtient le document.
            
On regrettera que les aides sur le site soient plutôt discrètes sur le contenu réel proposé.

On finit néanmoins par trouver un accès à la liste des sociétés en cliquant sur le lien “voir toutes les sociétés”, qui se trouve sur la même ligne que “les sociétés du CAC 40”. Le site couvre les sociétés cotées à Euronext Paris – soit 673 nous a dit le service communication – mais pas celles cotées sur l’Alternext ni sur le marché libre, ce qui limite sérieusement la couverture.
             
En réalité, on trouve aussi des communiqués de sociétés cotées sur Alternext, par exemple Aerowatt ou Clasquin et même sur le marché libre, par exemple Dialzo.
             
On trouve aussi et de façon tout aussi aléatoire quelques informations concernant des sociétés étrangères, par exemple un communiqué de Volvo-Treasury AB, daté du 25 septembre 2007, le seul émanant de Volvo qui soit présent dans cette base, annonçant que cette société choisissait la Suède comme Etat membre d’origine.
             
Autre exemple, une recherche sur la société anglo-australienne Rio Tinto donne 25 réponses, dont la plus récente date du 26 novembre 2007 et assure que la société est prête pour une croissance exceptionnelle...
            
Par ailleurs, la communication de l’AMF indique comme antériorité de la base, selon les documents, janvier 2007 ou 20 janvier 2007. En fait, selon nos tests, le communiqué le plus ancien date du 22 janvier 2007.
             
Cela étant, les informations disponibles sont loin d’êtres limitées à des informations financières et l’on trouve parfois des informations à caractère stratégique, sachant néanmoins qu’elles émanent de l’entreprise et qu’il n’y a donc pas la vision critique que pourrait apporter un journaliste ou un analyste. Ce sont donc des informations que l’on ne peut qualifier de financières, ce qui laisse penser que le nom du site n’est pas très bien choisi.
            
Au moins une partie des informations sont supposées être également disponibles sur le BALO (Bulletin des annonces légales obligatoires), dont la version en ligne – il n’existe plus de version papier – est accessible sur le site du Journal officiel, ainsi que sur l’EDD, ce dernier prévoyant de charger également le contenu de Info-financiere.fr.
            
Il se trouve qu’un décret récent a limité les obligations de publication au BALO. Mais, petit problème, ce décret n’est pas d’une clarté limpide et personne, semble-t-il, ne veut s’engager à commenter officiellement ce qu’il signifie réellement en terme d’obligation légale.
             
Théoriquement, la couverture du BALO est plus large, puisque toutes les sociétés cotées ou faisant appel public à l’épargne doivent y publier des informations mais, faute d’interlocuteur, nous avons renoncé à approfondir la question.
             
Quelques tests ont fait apparaître que, pour une même société, les communiqués disponibles sur Info-financiere.fr étaient sensible-ment différents de ceux que l’on trouvait sur le BALO et récipoquement.
             
FRANCEREGINFO.COM : IN CONCURRENT PRIVE PLUS PERFORMANT
             
Si l’on a un peu de mal à positionner aujourd’hui Info-financière par rapport au BALO, tous deux émanent du secteur public.
Il existe en revanche un site privé plus performant en terme de recherche et de couverture, tant en nombre de sociétés qu’en antériorité.
            
 Ce site, que nous avons découvert grâce à l’excellent blog d’Emmanuel Barthe – Precisement.org –,  a pour nom REGInfo et est édité par la société Labordoc, fondée en 1992 par Laurent Rouyres.
             
Son antériorité est plus grande puisqu’elle remonte à début 2006, et sa couverture est loin d’être limitée à Euronext, puisqu’elle couvre des sociétés faisant partie de multiples indices européens.
             
Une évaluation rapide du nombre de sociétés couverte nous amène à près de 14 000.
              
Les fonctionnalités de recherche sont également plus développées, et la recherche avancée permet notamment de combiner des critères comme période, nom de la société et, via des menus déroulants, type de document disponible, secteur d’activité (automobiles, banques, BTP...) et indices (AEX, Athex 20, ATX...).
             
Le site est par ailleurs gratuit, financé par les services que la société vend aux sociétés cotées.
             
On se demandera donc s’il était vraiment nécessaire que le contribuable débourse 250 000 euros pour le lancement d’Info-financiere.fr, plus 150 000 euros par an (chiffres cités par Emmanuel Barthe).www.francereginfo.com
             
HUMEUR
             
Pour écrire nos articles, nous partons souvent d’informations qui nous sont envoyées ; nous prenons également contact avec quantité de sociétés et d’organismes, et avons de multiples interlocuteurs.

Cela se passe toujours très bien. Nous venons de rencontrer une exception : l’AMF.




François Libmann
Publié dans le n° 257 de Bases (Février 2009)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire