FeedDemon : un lecteur de flux RSS incontournable

Difficile  de ne pas entendre parler des flux RSS. L’icône orange, symbole du phénomène, s’est peu à peu installée sur une très grande majorité de sites (journaux, sites institutionnels, sites d’entreprises…), blogs et même bases de données. Régulièrement, nous vous présentons dans Netsources les agrégateurs de flux RSS (Newzie, Crossfeeds…) qui ont retenus notre attention. Voici maintenant Feeddemon, un agrégateur de flux américain aux fonctionnalités intéressantes.

               
Gratuit depuis le début de l’année 2008, Feeddemon est l’un des nombreux outils développés par la société Newsgator.
            
Celle-ci propose pas moins de six agrégateurs vous permettant de suivre vos flux quel que soit l’endroit où vous vous trouvez : Netnewswire pour votre iphone, Feeddemon pour Windows, Newsgator Go pour votre téléphone portable, Newsgator Online sur le Web, Netnewswire pour Mac, Newsgator Inbox pour Microsoft Outlook. Feeddemon est à notre avis le plus abouti et le plus perfectionné de cet ensemble.
            
Feeddemon appartient donc à la catégorie des agrégateurs dits “offline” ou encore “desktop”, c'est-à-dire téléchargeable sur votre ordinateur. Ces agrégateurs disposent généralement de fonctionnalités plus avancées que les lecteurs online.
            
UNE INTERFACE TRADITIONNELLE
            
L’interface de Feeddemon est similaire à celle des autres lecteurs RSS et n’est pas sans rappeler la messagerie Outlook. Sur la gauche, vous disposez de la liste de vos flux RSS classés dans les différents dossiers que vous aurez préalablement créés. Dans l’écran central, vous pouvez visualiser les titres et résumés des actualités / billets ; lorsque vous cliquez sur l’un des titres, la page d’origine de l’actualité s’ouvre dans un navigateur interne. 
            
L’ajout d’un nouveau flux est d’une très grande simplicité, puisqu’il suffit de cliquer sur le bouton “Suscribe”.
             
Vous pouvez ensuite coller l’adresse d’un flux ou bien entrer un ou plusieurs mots-clés.  
             
Dans ce dernier cas, Feeddemon va effectuer une recherche afin de trouver des flux en lien avec vos critères. Il ne vous reste plus qu’à cocher le ou les flux qui vous intéressent et Feeddemon vous y abonnera immédiatement.
             
Comme bon nombre d’agrégateurs, Feeddemon vous permet également d’importer et d’exporter vos flux au format OPML. Rappelons que le format OPML est un format de fichiers accepté par tous les agrégateurs, et permet d’échanger très facilement ses listes de flux RSS. Feeddemon offre la possibilité de n’exporter ou importer qu’une partie de ses flux, ce que l’on retrouve rarement sur les agrégateurs online.
            
LES FONCTIONS D’ALERTES
             
Lorsque vous n’utilisez pas Feeddemon, il vous est possible de le réduire dans la barre des tâches de Windows. Feeddemon continue alors à fonctionner et vous prévient grâce à un pop-up, lorsqu’un de vos flux a été mis en à jour.
             
Ceci est indéniablement un atout, mais peut néanmoins présenter quelques inconvénients, surtout lorsque vous être abonnés à des flux d’actualités (comme Le Monde, Les Echos…) qui proposent de nouvelles actualités tous les quarts d’heures.
             
Pour éviter cette intrusion intempestive du pop-up, Feeddemon vous permet d’exclure certains flux de l’alerte en décochant dans les propriétés du flux la case “include in desktop alert when news items arrive”.
             
FREQUENCE DE LA SURVEILLANCE ET CONSERVATION D’ARCHIVES
             
En ce qui concerne la fréquence de surveillance, elle est réglée par défaut sur 30 minutes. Pour la modifier, il suffit de se rendre dans la rubrique Tools puis Synchronisation Options.
             
Pour les archives, l’outil conserve par défaut les 100 derniers billets de chaque dossier et de chaque flux, mais ceci est également modifiable. Néanmoins,  Feeddemon conseille d’en garder au maximum 200 par flux, afin de ne pas surcharger son disque dur.
            
LES FONCTIONS AVANCEES : WATCHES ET CLIPPINGS
             
L’un des principaux atouts de Feeddemon repose dans ses fonctions de filtrage et de conservation de certaines actualités.
            
La première fonctionnalité, intitulée Watch, permet d’appliquer automati-quement un filtre par mots-clés à l’ensemble des flux, afin de ne retenir que les billets contenant le mot en question ; cela présente un intérêt certain dès que l’on souhaite surveiller des sources un peu généralistes.
            
Le principe est simple : dans la barre de gauche, vous disposez d’un dossier Watches. Un clic droit sur ce dossier, puis New Watch vous permet de définir les propriétés de votre filtre.
            
Les critères sont relativement avancés : vous pouvez choisir d’exclure ou inclure certains mots-clés dans l’ensemble des actualités, dans le titre ou bien dans le résumé seulement. Les différents mots-clés peuvent ensuite être séparés par un AND ou bien un OR.
             
On regrettera néanmoins de ne pouvoir appliquer ces filtres qu’à certains flux et non à la totalité.
             
Pourtant, il existe bien une option dans les propriétés des flux “exclude this feed from all watches”, mais elle exclut d’office ce flux de tous les autres filtres qui vont être créés.
            
La fonctionnalité “Clipping” repose quant à elle sur un principe manuel et vous permet de conserver à un endroit spécifique les actualités de votre choix.
            
Dans la colonne de gauche, vous disposez d’un dossier Clippings au sein duquel vous pouvez créer autant de sous-dossiers que vous le souhaitez. Ensuite, pour les actualités que vous jugez les plus intéressantes, vous avez la possibilité de les intégrer dans l’un de vos dossiers Clippings. Ceci vous permet donc de conserver en un seul et même endroit les billets les plus intéressants sur un sujet donné. L’atout de cette fonctionnalité est qu’elle vous pouvez à votre tour transformer chacun de vos dossiers clippings en flux RSS. Vos collaborateurs pourront alors s’abonner à votre ou vos flux et bénéficier ainsi des informations pertinentes préalablement triées et sélectionnées.
             
POUR FAIRE UN PEU DE MENAGE : CLEAN-UP WIZARD ET PANIC BUTTON
            
Si vous êtes abonnés à un grand nombre de flux et si en plus ces flux sont alimentés plusieurs fois par jour, vous avez intérêt à les consulter régulièrement si vous ne voulez pas être noyé sous un amas de billets non-lus. FeedDemon vous propose plusieurs solutions pour endiguer cette surcharge informationnelle.
             
D’une part, il existe le Panic Button qui s’active par défaut lorsque plus de 1 000 billets n’ont pas encore été consultés et qui vous permet alors d’indiquer que les billets de plus de 24 h, 48 h ou 5 jours ou bien tous les billets ont été lus.
             
D’autre part, le Clean-up Wizard vous propose de faire un peu de ménage pour éliminer les archives qui encombrent votre disque dur, en supprimant les billets antérieurs à une certaine date.
             
SA PARTICULARITE : UNE SYNCHRONISATION AVEC UN AGREGATEUR ONLINE
            
Là où FeedDemon se démarque véritablement de tous les autres agrégateurs, c’est au niveau de son association avec un agrégateur en ligne, Newsgator Online. En effet, les agrégateurs online ne sont généralement disponibles qu’en ligne avec des fonctionnalités assez basiques, tandis que les agrégateurs offline ne sont disponibles que sur votre poste avec des fonctionnalités généralement plus avancées. Feeddemon associe les avantages de ces deux types d’agrégateurs, en offrant des fonctionnalités avancées sur notre poste (Watches, Clippings…), mais également la possibilité de consulter nos flux et nos Clippings (mais pas les Watches) en ligne, depuis n’importe quel ordinateur.
             
FeedDemon est incontestablement l’un des meilleurs agrégateurs gratuits disponibles à l’heure actuelle. Par certains aspects (les Watches et les Clippings), il peut également faire office d’outil de veille, mais les possibilités offertes sont évidemment bien moindres que celles de Website Watcher ou KB Crawl. Dans cette optique, nous vous conseillons donc de  l’utiliser pour des besoins limités ou bien en complément d’un outil de veille plus complet.
  


Carole Barthole
Publié dans le n° 79 de Netsources (Mars/Avril 2009)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire