Sindup.fr : un nouvel acteur dans le monde de la veille


Lancé officiellement le 18 mai dernier, Sindup se définit comme une “plate-forme de veille”, et surveille actuellement plus de 21 000 sources majoritairement francophones (uniquement les flux RSS de sites d’actualités et de blogs). Dans sa version la plus simple, Sindup est gratuit ; la version professionnelle en revanche est disponible à partir de 24,90 euros par mois.
            
De prime abord, on apprécie la simplicité et l’ergonomie du site qui lui confère un aspect Web 2.0, proche d’un agrégateur RSS comme Netvibes. La colonne de gauche permet d’accéder aux sources et gérer l’ensemble des fonctionnalités ; au centre se trouve une page d’accueil aux allures de Google Actualités, avec les dernières informations à la Une, réparties selon plusieurs thématiques (International, France, Economie, Société, etc.)
             
Nous présenterons ici l’ensemble des fonctionnalités de la version payante car elle est, à notre avis, plus intéressante dans une perspective de veille. Dans sa version gratuite en effet, Sindup s’apparente plus à un portail d’informations qui agrège des actualités en permettant d’effectuer une recherche dans les archives qu’à un véritable outil de veille.
             
UN PORTAIL FACON GOOGLE ACTUALITES
             
Dans un encadré Thèmes situé dans la colonne de gauche, Sindup classe automatiquement les actualités issues des sources surveillées dans les rubriques et sous-rubriques appropriées : France, international, économie & finances, société, sciences, technologies, etc.
             
Globalement, cette classification automatique fonctionne plutôt bien.
             
Pour retrouver ou chercher des articles, on dispose d’un moteur en haut de l’écran qui permet de lancer une requête sur l’ensemble des sources, sur un groupe de sources ou bien sur une source en particulier. Le AND, le OR et le NOT (représenté par un -) et la recherche par expression exacte (« »)  sont disponibles. Une interface avancée est également à la disposition de l’internaute.
             
Une fois la requête lancée, une rubrique “affiner la recherche” apparaît sur la droite de l’écran : on peut alors ajouter des mots ou en exclure, limiter par type de source (presse généraliste, presse spécialisée, presse régionale, administration, politique, TV / radio, communautés, associatifs, blogs, communiqués) ou limiter à un intervalle de dates.
              
LES FONCTIONNALITES DE VEILLE
            
Des “dossiers de veille” permettent de conserver dans un dossier spécifique les actualités de son choix.
             
Le fonctionnement est des plus intuitifs, puisqu’il suffit de déplacer le billet dans le dossier par un simple glisser/déposer.
            
Les dossiers ainsi créés pourront ensuite être partagés avec d’autres contacts.
            
On pourra choisir, pour chaque contact, si le dossier est en simple consultation ou bien si le contact peut contribuer en ajoutant lui-même sa sélection d’actualités. On pourra recevoir des alertes sur ce dossier par e-mail ou par flux RSS. On notera que ces fonctionnalités collaboratives (partage, alertes mail et flux RSS) ne sont accessibles que dans la version payante.
             
Cette option n’est pas sans rappeler ce qui est proposé par certains agrégateurs RSS, comme Bloglines et son “dossier de coupures” ou Feeddemon et ses “Clippings” (voir Netsources n°79).
            
Mais le système de Sindup est néanmoins plus intuitif et les options de partage et collaboration plus avancées.
            
Autre particularité de Sindup : l’existence de “dossiers intelligents”. Sindup est capable de détecter et d’ajouter automatiquement, dans les dossiers de veille, les articles susceptibles d’intéresser l’utilisateur. Pour un fonctionnement optimal, il faut préalablement indiquer manuellement à Sindup une cinquantaine d’articles pertinents. Dans les premiers temps d’utilisation, il faudra également consulter les articles ajoutés automati-quement et indiquer à l’outil si ces articles sont pertinents ou non. Cela permettra à Sindup de répondre le mieux possible aux attentes de l’utilisateur.
            
FILTRES
             
Comme tout bon outil de veille qui se respecte, Sindup propose des filtres, indispensables pour ne pas être noyé sous un flot d’informations.
           
La création d’un filtre passe par l’utilisation du moteur de recherche que nous avons décrit précédemment. Une fois la recherche effectuée sur une, plusieurs ou toutes les sources, on peut enregistrer ces critères sous forme de filtre. Les résultats sont ensuite accessibles dans la rubrique Filtres sur la gauche et l’on peut s’abonner à des alertes par mail ou flux RSS.
             
Encore une fois, des agrégateurs de flux RSS gratuits un peu perfectionné comme Feeddemon ou Newzie proposent cette fonctionnalité, certains permettant même de filtrer les mots-clés sur les titres des billets uniquement, ce qui n’est pas le cas ici. Sindup gagnerait à proposer des options moins courantes comme les opérateurs de proximité, la troncature... ce qui lui conférerait un avantage notable sur les outils gratuits.
             
PERSONNALISATION DES SOURCES
              
La rubrique “Mes sources” permet de s’abonner spécifiquement à une ou plusieurs sources de l’ensemble du corpus et de les ranger dans des dossiers et sous-dossiers que l’on aura créés.
            
L’intérêt est de ne consulter que les actualités en provenance des sources qui nous intéressent, mais également de créer un groupe de sources sur lequel on pourra appliquer des filtres.
             
DES SERVICES DE VEILLE EN OPTION
             
Sindup propose également des services sur mesure pour les entreprises, comme par exemple la surveillance de sites web, bases de données, pages nécessitant une authentification, la création de rapports d’analyse (pour analyser ce qui se dit sur une marque, un produit, une entreprise, etc.) ou encore l’implémentation d’un portail de veille en marque blanche (personnalisation de la plate-forme aux couleurs de l’entreprise, création de tableaux de bords, etc.).
             
Au final, l’impression laissée par Sindup est assez mitigée. D’un côté, on ne peut qu’apprécier la simplicité et la convivialité de l’outil et de l’autre, on est encore assez loin d’une plate-forme de veille au sens habituel, c'est-à-dire un outil qui prend en compte l’ensemble du cycle de veille (sourcing, collecte, analyse et diffusion) et est capable de gérer tout type de contenu web (et non pas seulement l’actualité). Après un certain nombre de tests, on ressort avec l’impression que Sindup est plutôt un agrégateur de flux RSS amélioré qui propose quelques fonctionnalités de veille.
             
A notre avis, Sindup est parfaitement adapté aux besoins de personnes dont la veille n’est pas l’activité principale, qui n’ont que très peu de temps à y consacrer et qui n’ont pas les moyens d’investir dans une plate-forme coûteuse. On pensera par exemple aux dirigeants de PME et TPE ou encore à tout salarié qui souhaite effectuer une petite veille personnelle sur l’actualité (consultants, ingénieurs, commerciaux….). La simplicité d’utilisation, le corpus de sources déjà intégrées et les dossiers intelligents sauront sans nul doute les séduire.
             
En revanche, Sindup manque encore de consistance pour répondre véritablement aux besoins de veilleurs professionnels.
            
Les veilleurs disposant d’un budget se tourneront évidemment vers des solutions plus complètes. Ceux qui n’ont pas ou peu de budget se contenteront d’un lecteur RSS gratuit mais relativement perfectionné comme Newzie, Feeddemon ou encore RSS Bandit, même si ces outils sont un peu plus techniques et leur prise en main moins intuitive.
             
Malgré tout, n’oublions pas que Sindup n’en est qu’à ses balbutiements et qu’il faut lui laisser un peu de temps pour évoluer et s’enrichir. Un entretien avec Mickaël Réault, le gérant de Sindup, laisse d’ailleurs entrevoir des perspectives intéressantes pour les mois à venir.
           
Le nombre de sources devrait croître rapidement pour atteindre prochainement 200 000, chiffre qui devrait encore augmenter sur le long terme ; le type de sources devrait également évoluer pour ne plus se limiter uniquement aux flux RSS d’actualités... D’ici quelques mois, les utilisateurs pourront également ajouter eux-mêmes de nouvelles sources (des flux RSS, mais également des pages web…), fonctionnalité qui manque cruellement dans la version actuelle.
            
Ces futures évolutions laissent penser que Sindup pourrait progressivement mériter son statut de “plate-forme de veille”.
             
POUR INFO
            
http://www.sindup.fr ou http://entreprise.sindup.fr/
pour la version pro
 
Tarifs de la version Pro :
24,90 € /utilisateur /mois, avec 10 alertes mails incluses.
             
Pour l’utilisation des dossiers intelligents, il faut ajouter 49,90e /dossier/mois.
 
 
 
Carole Barthole

Publié dans le n° 80 de Netsources (Mai/juin 2009)
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire