Le canadien NRC-Cisti transfère à Infotrieve son service de fourniture de documents primaires


Depuis les années 90, la typologie des fournisseurs de documents primaires a évolué, pour tenir compte notamment de la disponibilité croissante des documents sous forme électronique.
            
A l’époque, on trouvait de grandes bibliothèques comme la British Library et des producteurs de banques de données qui fournissaient les copies d’articles qu’ils avaient référencés, tout simplement parce qu’ils les détenaient.

             
On trouvait aussi nombre de petites sociétés – telles Infostore, en Californie –, situées près des grandes bibliothèques universitaires, qui allaient y photocopier les documents demandés.
             
Dialog recensait, en novembre 1994, 52 (!) fournisseurs de documents primaires, à qui l’on pouvait passer des commandes directement du serveur, en utilisant la commande Dialorder.
            
Les grandes bibliothèques et centres de documentation sont aujourd’hui montés en puissance, comme par exemple la British Library, l’Inist pour la France, TIB pour l’Allemagne ou NRC-Cisti pour le Canada.
             
Ces organismes disposent tous de grandes collections et servent de bibliothèques de secours les uns pour les autres.
            
Les petites sociétés qui allaient dans les bibliothèques ont, à notre connaissance, disparu.
            
Restent, à part les grandes bibliothèques, d’une part les producteurs de certaines banques de données (comme Chemical Abstracts, Rapra ou Pira) et d’autre part – et c’est nouveau –, une série d’éditeurs  pour leurs publications, comme Elsevier avec Science Direct et Springer avec Springerlink, parmi les plus importants.
             
Ces éditeurs proposent, entre autres formules, l’achat immédiat d’une version électronique du document, avec paiement par carte de crédit.
            
Signalons aussi FIZ Autodoc, accessible directement ou depuis STN, par un lien à partir de la référence bibliographique et qui sert de point d’entrée unique, tant vers les grandes bibliothèques que vers d’autres ressources.
             
Elément de simplification, quand on se connecte à partir d’une référence de STN, par le lien “fulltext”, le coût des documents est débité sur la facture du serveur.
             
L’ACCORD NRC-CISTI AVEC INFOTRIEVE
           
L’organisme public canadien NRC-Cisti, fournisseur depuis longtemps de documents primaires, a remis fondamentalement en cause cette activité. Ses dirigeants ou sa tutelle ont, en effet, considéré que cet organisme n’avait pas vocation à servir des clients étrangers et que, même au Canada, il allait privilégier les chercheurs du service public. Par ailleurs, il semblerait qu’en matière de droit de copies, ils appliquaient la loi canadienne, ce qui ne serait pas totalement compatible avec les réglementations d’autres pays.
            
Pour ces raisons au moins, et éventuellement d’autres que nous ne connaissons pas – peut-être une productivité insuffisante –, le Cisti a lancé un appel d’offres pour le transfert de l’activité de fournisseur de documents primaires à une société privée.
            
C’est la société Infotrieve qui l’a remporté, avec un contrat exclusif d’une durée de cinq ans et cela était bien visible puisqu’ils partageaient un stand relativement important au Online.
             
Infotrieve, qui existe depuis une vingtaine d’années, a plusieurs activités telles que le développement de logiciels et la mise à disposition de personnel pour les bibliothèques.
            
Infotrieve a aussi une importante activité de fournisseur de documents primaires sous forme électronique.
             
Pour cela, il a passé une série d’accord avec 136 éditeurs, (chiffre de 2009) qui lui permettent d’accéder directe-ment à leurs documents sous forme électronique et donc de les fournir très rapidement.
             
Aujourd’hui, cela fonctionne ainsi dans 70 % des cas.
             
Par ailleurs, Infotrieve dispose de sa propre bibliothèque qu’il utilise aussi, bien évidemment. Enfin, des “runneurs” vont scanner les documents demandés dans les bibliothèques telles que TIB en Allemagne, au USA ou en Australie. Il est évident que l’intégration des collections du Cisti (50 000 publications, 800 000 livres et compte-rendus de conférences, ainsi que plus de 2 millions de rapports techniques) va élargir de façon importante le pourcentage de documents disponibles rapidement.
             
Infotrieve assure également que, pour les clients du Cisti, il n’y aura pas, au moins à court terme, d’augmentation de prix.
            
www.infotrieve.com

François Libmann
Publié dans le n° 265 de Bases (Novembre 2009)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire