La librairie de l'Union européenne lance sa propre bibliothèque numérique


Lancée dans le cadre de la Foire du livre de Francfort en octobre dernier, la bibliothèque numérique de l’Union européenne met gratuitement à disposition plus de 110 000 publications. Cela représente 12 millions de pages de publications historiques, ainsi que 2 millions de pages de publications récentes, rédigées par plus de 370 auteurs et disponibles dans 50 langues.
             
Cette bibliothèque numérique est une réponse à la demande croissante de numérisation de publications dont le tirage était épuisé. En 2007, un service de numérisation à la demande avait été lancé pour pallier ce problème ; il a été finalement décidé de scanner la totalité du fonds d’archive.

             
On accède à la bibliothèque via l’interface de la librairie de l’Union européenne (EU Bookshop), disponible en 23 langues. Et alors qu’on cherche désespérément une rubrique intitulée “Bibliothèque numé-rique” ou “Archives”, on découvre qu’en réalité, les documents numérisés ont tout simplement été ajoutés au fonds de la librairie.

Que l’on recherche des documents anciens ou récents, le mode de recherche et de consultation est donc exactement le même.
             
Pour retrouver des publications, on dispose de quatre interfaces : recherche rapide, recherche par mots, recherche par identifiants et recherche avancée.
             
LA RECHERCHE RAPIDE
             
Un moteur de recherche rapide est disponible en haut à droite de chaque page, mais il ne s’applique qu’aux publications récentes.
             
La recherche peut être composée d’un mot, d’un début de mot ou bien d’une expression exacte et s’effectue sur les titres des publications, dans toutes les langues disponibles.
             
L’utilisation des opérateurs booléens est donc totalement proscrite, et ce sera également le cas pour les trois autres interfaces. Dommage !
             
Après quelques tests, on remarque que le moteur est sensible à la casse (mais pas toujours) et aux accents, bien que cela ne soit indiqué nulle part.
             
Une requête sur kyoto ramènera 3 résultats, alors que Kyoto en obtiendra 13.
En revanche, le résultat sera le même que l’on écrive “Cinq critères de référence dans l'éducation pour l'Europe” ou “cinq critères de référence dans l'éducation pour l'Europe”.
             
Attention également à ne pas laisser d’espace superflu en début ou fin de mot ou expression, car le moteur l’interprète comme un caractère à part entière.
             
Ces remarques sont valables pour les autres interfaces de recherche.
              
LA RECHERCHE PAR MOTS
             
On y accède via la rubrique du même nom, sur la gauche de l’écran.
             
Une zone de saisiepermet d’entrer un mot, un début de mot ou bien une expression exacte.
             
La recherche est alors effectuée sur le titre de la publication, l'extrait et la table des matières.
             
Il est ensuite possible de restreindre la sélection par langue, de limiter au titre seulement, de sélectionner uniquement des publications gratuites ou uniquement les publications clés et de cocher la case “bibliothèque numérique”, ce qui permet de rechercher à la fois dans les publications récentes et anciennes.
             
LA RECHERCHE PAR IDENTIFIANTS
            
Cette interface permet d’effectuer sa recherche par identifiant (numéro de catalogue, ISBN ou ISSN) ou EUR number.
            
Cocher la case “bibliothèque numérique” revient à élargir la recherche aux archives.
            
LA RECHERCHE AVANCEE
            
Elle ressemble beaucoup à l’interface de recherche par mots, à la seule différence près qu’il y a quelques fonctionnalités supplémentaires : la limitation de la recherche au titre, extrait, auteur ou identifiant, la possibilité de sélectionner un thème, la sélection du format des données (CD, DVD, imprimé, PDF, HTML), la restriction de la recherche à un intervalle de dates, à un certain type de public, aux publications récentes ou archivées, payantes ou gratuites.
            
L’existence des différentes interfaces de recherche n’apporte aucune valeur ajoutée à l’outil. Pourquoi ne pas avoir créé une interface de recherche rapide et une autre de recherche avancée, à l’image de la majorité des autres bibliothèques numériques ? D’autant plus qu’il y a d’autres priorités, au regard des nombreuses lacunes en terme de fonctionnalités de recherche.
             
La mise à disposition de documents historiques d’une grande valeur (comme l’allocution prononcée par Jean Monnet, Président de la Haute Autorité, devant l’Assemblée Commune lors de sa première session en septembre 1952 par exemple) est une initiative des plus louables.
             
Mais le site mériterait une refonte en profondeur, aussi bien d’un point de vue esthétique que technique.
            
L’utilisation d’opérateurs booléens, la non-prise en compte de la casse et des accents et, pourquoi ne pas rêver, la présence d’opérateurs de proximité, rendraient le service beaucoup plus attrayant pour les professionnels de l’information.
             
A l’avenir, le contenu de la librairie européenne doit aussi devenir accessible par le biais de la bibliothèque numérique européenne Europeana.
             
INFORMATION
             
http://bookshop.europa.eu



Carole Barthole
Publié dans le n° 266 de Bases (Décembre 2009)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire