Enerdata.fr : un réservoir de données sur l'énergie dans le monde

Enerdata est un exposant particulièrement satisfait de sa présence au Online de Londres, sur le “village” français. Cela n’était pourtant pas vraiment une première, puisque nous avons trouvé trace d’une précédente participation en 1995.
            
Il faut dire que son domaine de spécialisation – l’énergie dans le monde – intéresse une clientèle internationale et que, même si Enerdata existe depuis longtemps, le Online est un excellent lieu pour enrichir son réservoir de prospects du monde entier.


Enerdata a été créé en 1991, prenant la suite d’un GIP (Groupement d’intérêt public) associant le CNRS, l’Agence française pour la maîtrise de l’énergie (AFME), de grandes entreprises du secteur et les ministères et universités concernées.
             
Le GIP, puis la société, ont toujours eu comme objectif de valoriser un ensemble sophistiqué d’outils, d’analyses et de prévisions basés sur une importante banque de données relative à l’énergie.
             
BASES avait présenté il y a … 9 ans (Bases n° 168, janvier 2001), sous la plume élogieuse de Madeleine Wolff-Terroine, le CD-Rom que proposait alors Enerdata.
             
Aujourd’hui bien sûr Internet est roi, sachant qu’Enerdata a également développé des activités de conseil et de formation dans son secteur spécifique de compétence.                        
Enerdata se définit désormais comme un cabinet indépendant d’études économiques, spécialisées dans l’énergie et ses interactions avec l’environnement, disposant de plusieurs banques de données ainsi que d’outils et modèles d’analyse.
            
Dans une offre assez diversifiée, on trouve Global Energy & CO2 Data, qui est une banque de données globale sur les marchés de l’énergie et les émissions de gaz à effet de serre dans le monde.
             
Cette base, mise à jour chaque mois pour une partie des données, est réalisée à partir de plus de 150 sources d’informations nationales et internationales.
             
Elle propose plus de 1 100 séries de données remontant à 1970.
             
Les possibilités de recherche et de visualisation dans cette base sont intéressantes.
             
En effet, on sélectionne trois catégories de critères : une ou plusieurs années, un ou plusieurs pays et une ou plusieurs énergie(s) à un niveau fin, par exemple consommation domestique de la biomasse ou production de carburant pour les avions (jet fuel) ou encore production totale d’hydro-électricité. Un petit “i” placé à côté de certains termes donne accès à des précisions sur la signification du terme.
             
La sélection s’affiche dans un cadre.
             
Si l’on clique sur le nom d’un pays, on obtient un tableau avec les données pour toutes les énergies et toutes les années sélectionnées, tandis que si l’on clique sur une énergie, on obtient un tableau avec les données pour tous les pays et toutes les années sélectionnées.
             
Si l’on clique sur Options, on peut faire varier assez largement les unités utilisées, tandis qu’on peut transformer le tableau en histogramme ou en camembert.
             
Si l’on sélectionne un pays, on se voit proposer un Country snapshot qui donne les chiffres clés concernant ce pays et des tableaux sur l’offre, la demande, les prix, le pourcentage d’énergies renouvelables et des données concernant les émissions de CO2.
             
A partir des données d’un pays, un menu déroulant permet de sélectionner n’importe quel autre pays.
            
Odyssée est une autre banque de données, qui référence quant à elle les indicateurs d’efficacité énergétique en Europe. Elle couvre moins de pays que la précédente, mais avec des données plus détaillées.
           
Enerdata est depuis plus de 10 ans le coordinateur technique et l’interface commerciale de cette banque de données pour le compte de la Commission européenne, l’Ademe étant le coordinateur du projet. Toutes les agences d’efficacité énergétiques européennes sont associées à ce projet, celles des 27 membres plus la Norvège et la Croatie, avec des données remontant à 1980. Les informations sont collectées auprès de plus de 150 sources.
             
On en profitera pour souligner la densité des relations d’Enerdata avec de grands organismes nationaux ou internationaux, qui peuvent être partenaires autant que clients.
Les indicateurs de la base sont macro-économiques, définis au niveau de l’économie du pays, ou pour un secteur ou un usage particulier.
             
On trouve 6 catégories d’indicateurs (intensité énergétique, consommation unitaire…), 15 branches industrielles détail-lées, 10 modes de transport et 6 types de véhicules détaillés, 10 usages finaux résidentiels et 6 branches détaillées du tertiaire et de l’agriculture.
             
Enerfuture Forecasts (Global Energy &  Carbon Projections) est une troisième banque de données. Elle propose des prévisions - jusqu’en 2030 - par pays pour les grands pays (32) ou par région (18).
             
Ces prévisions s’appuient sur le modèle POLES développé par différents partenaires, dont Enerdata. Celui-ci propose quatre hypothèses pour l’environnement économique et le degré d’intégration des préoccupations environnementales : “croissance économique lente”, “vers une société frugale”, “crise persistante sur le long terme” et “fin de la crise en 2011 et retour au « business as usual »”.
             
Global Energy Market Research, appelée aussi World Energy Database propose, pour sa part, les informations clés et des analyses pour 119 pays dans le domaine de l’industrie de l’énergie.
             
European Energy Utilities Watch enfin, est un service de business intelligence sur les activités électrique et gazière des sociétés énergétiques majeures en Europe, tant au niveau des groupes que des business units.
             
Dans ce produit, les données chiffrées sont accompagnées de news et d’analyses.
             
Tous ces produits sont accessibles sur la base d’un abonnement annuel.
            
Enerdata propose par ailleurs un autre accès à ses données, dans son Web Shop. On peut y acheter en ligne avec paiement par carte toute une série de données, rapports et prévisions sur les marchés des énergies.
             
Par exemple, 120 rapports de 10 à 35 pages pour autant de pays, sont disponibles sur les marchés du pétrole, gaz, électricité et charbon. Ils coûtent 290 € l’unité.
             
On trouve aussi, en matière de prix, des séries de données de prix au consommateur final ainsi que des prévisions.
             
On peut, enfin, acquérir 50 séries de données sur l’offre et la demande énergétique par pays, au prix unitaire de 80 €.
              
On trouve donc chez Enerdata un nombre impressionnant de données sur l’énergie, avec des moyens très diversifiés de se les procurer.
            
INFORMATIONS
www.enerdata.fr



François Libmann
Publié dans le n° 267 de Bases (Janvier 2010)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire