Proquet Dialog se construit rapidement

Après les premiers pas de la nouvelle plateforme (voir Bases n° 275, octobre 2010), plusieurs dizaines de banques de données présentes sur Dialog et/ou DataStar  ont été chargées en décembre sur Proquest Dialog, qui a maintenant une offre très significative en littérature scientifique et technique.
             
On est toujours dans la phase Discover avec un contenu destiné principalement aux chercheurs, les deux phases à venir étant, rappelons-le, Validate avec tout ce qui concerne la propriété industrielle, brevets et marques, puis  Market, avec l’information actualité et business.

 
Nous avons rencontré à Londres Lynn Christie, Vice President, Global Product Management, qui nous a précisé la démarche suivie pour le chargement de Proquest Dialog.

Le parti pris a été de procéder par étape et non d’attendre que la plateforme soit complètement achevée pour la mettre à disposition.
             
Cela permet à l’équipe chargée de cette plateforme d’être attentive, après chaque version, aux retours des utilisateurs et d’en tenir compte pour les versions suivantes.
            
Parallèlement, cela permet aussi d’implanter les fonctionnalités progressivement, en ajoutant notamment la ou les fonctions utiles ou nécessaires à une base particulière, au moment où elle est chargée.
            
Cette attention au feed back a permis, par exemple, de découvrir que les utilisateurs, s’ils sont attachés aux fonctionnalités existantes (99 % des commandes seront reprises à leur demande), n’ont pas nécessairement envie de retrouver le “look and feel” d’un produit conçu vers 1968.
             
A titre d’exemple, plutôt que d’écrire dans Dialog la commande SPY=2009, les utilisateurs sont plutôt habitués aujourd’hui à sélectionner les dates en un ou quelques clics.
             
Si, comme on l’a dit, 99 % des commandes doivent être reprises, de nouvelles fonctionnalités vont apparaître, comme la troncature à gauche, la gestion des synonymes, la correction des fautes de frappe ou d’orthographe, un accès facilité au thésaurus quand il existe, etc.
            
Les possibilités de traitement des résultats seront aussi améliorées, ce qui est d’ailleurs indispensable compte tenu de ce qu’offre la concurrence.
             
En terme de contenu, de nouvelles bases brevets en texte intégral viendront compléter les bases déjà présentes.
             
En revanche, même si ABI/Inform et Periodical Abstracts Plus Text notamment ont déjà, sur la plateforme actuelle, été enrichies avec du contenu de la version Proquest de ces bases, il n’est pas prévu de charger de nouveaux contenus issus de Proquest avant la fin de la création de la nouvelle pateforme, prévue vers la fin 2011.
             
La priorité est, on peut le comprendre, de basculer l’existant le plus rapidement possible, pour mettre un terme à la location de l’“ancienne” plateforme à Thomson Reuters, qui l’héberge toujours.
             
On peut prévoir que le rythme de lancement des nouvelles versions sera assez soutenu en 2011, mais on ne sait pas encore quand le système de facturation ne se limitera plus au choix, actuellement seul proposé, de l’abonnement annuel (flat fee).


François Libmann
Publié dans le n°276 de Bases (Novembre 2010)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire