Corporama.com réunit informations du Web sur une entreprise


Réunir au même endroit les informations du Web ouvert gratuit concernant une entreprise est plutôt une bonne idée, qui permet de gagner du temps.

Corporama a connu un premier lancement en juillet dernier, mais n’a été stabilisé que récemment après apport de capitaux, stabilisation du site et mise au point de l’offre commerciale.

            
La recherche se fait simplement en entrant un nom de société ou un numéro Siren. On peut, en complément et en option, exiger que des mots soient présents ou absents dans les résultats.
            
Les informations sont classées dans un grand nombre de catégories. Par défaut, ces catégories sont toutes ouvertes, mais on peut choisir de n’en ouvrir qu’une partie.
             
Si on les décrit par colonnes, on trouve, dans la colonne de gauche :
            
- les informations légales pour toutes les sociétés répondant à la question, sociétés que l’on peut sélectionner dans la liste par localité ou activité.
             
Si l’on clique sur un nom de société, on obtient une présentation simplifiée : coordonnées, numéros Siren et Siret, avec un lien vers Verif.com, puis dernières annonces légales, visibles gratuitement ou non, selon la formule d’abonnement choisie ou le type d’information. C’est la seule rubrique dans laquelle certaines informations sont payantes ;
           
- on trouve ensuite les offres d’emplois, la page Wikipedia si elle existe, des images et des présentations issues de SlideShare.
            
La colonne du milieu propose toutes les entrées de LinkedIn ou Viadeo dans lesquelles figure le nom de l’entreprise, ce qui a pour conséquence qu’il peut s’agir du profil d’anciens salariés de la société.
            
Se trouve ensuite, en dessous, une série de mails de personnes de l’entreprise, mais sans lien avec leur présentation – cela donne, néanmoins, la structure des adresses. Puis suivent les adresses de différents sites web, dans l’URL desquels figure le nom de la société.
            
On dispose ensuite d’une rubrique «documents» qui contient les nominations, des communiqués, des plaquettes, des «comptes» dans lesquels la société peut n’être que citée, par exemple dans un «rapport d’activité 2009 de la communauté d’agglomération Pau-Pyrénées».
             
On trouve également des liens issus de Facebook.
             
Enfin, la colonne de droite propose un nuage de mots que l’on peut ajouter ou supprimer, pour modifier les résultats de la recherche.
             
Puis se trouvent des actualités – en fait des liens vers des articles de journaux disponibles gratuitement sur le Web –, des vidéos, des informations issues de blogs et de Twitter.
             
Tout n’est pas nécessairement absolument passionnant, mais l’intérêt est que ces informations sont regroupées en un seul endroit.
            
Il est clair qu’une veille de presse sur des agrégateurs payants apporte des informations à la fois plus nombreuses et plus précises, de même que des études plus approfondies sur la société, mais Corporama peut être considéré comme  une première étape parfois suffisante.
             
En tout état de cause, les promoteurs de Corporama considèrent que les deux principales applications de leur site sont la prospection et la veille.
             
Différentes propositions tarifaires sont disponibles.
             
L’accès gratuit permet de faire jusqu’à cinq recherches par jour ; ensuite les tarifs varient de 9,90 € à 39,90 €/mois, le nombre de recherche étant de 50 par jour et illimité pour l’option la plus chère.
            
Enfin le nombre d’alertes et de destinataires dépend du tarif choisi.


François Libmann
Publié dans le n°279 de Bases (Février 2011)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire