SpringerOpen.com met en ligne plusieurs dizaines d'e-journals en accès libre


On savait depuis plusieurs années déjà que Springer Science + Business Media n’était pas insensible à l’Open Access, puisqu’il a lancé dès 2004 l’option «open choice».
             
Cette option permet à un auteur, moyennant finance versée à l’éditeur Springer, de décider que son article sera accessible librement, même si c’est le seul auteur du numéro a choisir cette option.

             
Le rachat en 2008 de BiomedCentral – qui ne propose, dans le domaine biomédical, que des publications entièrement en libre accès –  a confirmé cette orientation.
             
Un nouveau pas vient d’être franchi avec le lancement de SpringerOpen.com, une plate-forme indépendante de SpringerLink bénéficiant de la technologie de Biomed Central, et qui offre des e-journals totalement en libre accès.
             
Mais si l’initiative est intéressante, les chiffres ne sont pas dans les mêmes ordres de grandeur.
             
SpringerLink en effet met en ligne le contenu de 2 604 journaux, alors que SpringerOpen n’en propose aujourd’hui  que … 45, ce nombre étant néanmoins amené à croître ; Biomed Central quant à lui en offre entre 200 et 300.
            
Autre exemple : une recherche sur le terme nanoparticule tronqué donne 215 réponses dans SpringerOpen et … 14 848 dans SpringerLink.
           
Il y a certes dans SpringerLink des articles en open access et signalés comme tel, mais cette disponiblité ne semble pas figurer parmi les critères de recherche.
            
On prendra garde au fait que ces articles en open access ne sont pas disponibles dans SpringerOpen, qui ne contient que des publications entièrement en open access.
            
En revanche, les articles présents dans SpringerOpen sont en principe également disponibles dans SpringerLink, mais un rapide test n’a pas été concluant.
            
A la lumière de ces informations, on voit que l’Open Access est toujours un sujet dont on parle mais, dans la réalité des faits, on est loin d’un raz de marée qui aurait bouleversé totalement les modèles éditoriaux traditionnels.
            
http://goo.gl/XTuYh
 


François Libmann

Publié dans le n°280 de Bases (Mars 2011)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire