Jove.com : une publication originale

Nombre de publications scientifiques décrivent des expérimentations.
             
On peut supposer que la plupart des lecteurs décident de faire confiance aux auteurs/expérimentateurs et prennent en compte les résultats, sans chercher à évaluer la façon dont ils ont été obtenus.
             
D’autres en revanche souhaitent refaire l’expérience à l’identique. 

            
Cela n’est pas toujours évident, à tel point que Moshe Pritsker, un doctorant de l’université de Princeton a, il y a quelques années, traversé l’Atlantique pour pouvoir visualiser de façon précise le modus operandi de l’expérience qu’il n’arrivait pas à reproduire.
             
Cette aventure l’a conduit à imaginer une nouvelle forme de publication, dans laquelle serait jointe à chaque article une vidéo, montrant la façon de conduire l’expérimentation.
             
Il a concrétisé cette idée en fondant en 2006 la publication JoVE (Journal of Visualized Experiments), qui a reçu 1,7 million de dollars de la part de business angels.
             
Le problème de la définition des caractéristiques de la vidéo ne fut pas aisée. En effet, il s’est avéré que les expérimentateurs n’étaient pas nécessairement d’excellents vidéastes.
             
Par ailleurs, si le temps moyen d’une expérience est de 5h – qui donnent 2h de vidéo –, la durée psychologiquement acceptable d’une vidéo pour le spectateur  se situe plutôt entre dix et quinze minutes.
             
Il a donc fallu créer dans le monde un réseau de professionnels, en principe à moins de 3h de route de la plupart des laboratoires.
            
Ils sont une centaine, présents dans une quinzaine de pays, capables de réaliser ces vidéos ; il ne fallait pas en effet rajouter trop de frais de déplacement aux frais de création de la vidéo, qui ne sont pas négligeables.
             
Les frais de réalisation des vidéos sont facturés aux auteurs ;  ces frais sont de 2 400 $ lorsque la visualisation est réservée aux  abonnés à JoVE et de 4 200 $ si les auteurs optent pour l’open access.
           
Si l’auteur produit lui-même la vidéo, les coûts sont alors respectivement de 800 $ et 2 650 $.
           
Il faut noter que tous les articles sont soumis à un comité de lecture et que JoVE propose, si nécessaire, un travail de forme sur le texte (editing).
             
La société est devenue rentable en 2009 et a quadruplé son chiffre d’affaires entre 2009 et 2010, pour atteindre trois millions de dollars.
            
On signalera qu’il n’y a pas de possibilité d’abonnement individuel à JoVE ; seules les institutions peuvent s’abonner pour les personnes qui en font partie.
             
D’après la société, les références de tous les articles de JoVE sont dans Medline/PubMed, ce qui représente 1 148 références dans Dialog, sachant que la société produit 50 vidéos par mois.
             
On trouve aussi 793 références dans Embase et un très petit nombre dans d’autres bases.
             
Dans PubMed, on en trouve 1 160, mais le nom du journal est abrégé en «J vis Exp» – ce qui n’est pas très intuitif –, alors que dans Medline, il n’est pas abrégé.
             
INFORMATIONS
http://www.jove.com


François Libmann
Publié dans le n° 282 de Bases (Mai 2011)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire