Le réseau social d'entreprise


Quatre ans après la parution de l’ouvrage «L’information non-structurée dans l’entreprise : usages et outils» (voir Bases n°251), Alain Garnier se lance à nouveau dans l’aventure de l’écriture en publiant cette année – cette fois-ci avec Guy Hervier – «Le réseau social d’entreprise».
         
Les réseaux sociaux ont envahi notre quotidien depuis déjà plusieurs années et il n’y pas un jour sans que l’on n’entende parler de l’un d’entre eux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo, etc). Après la sphère personnelle, ils s’immiscent désormais dans le monde de l’entreprise : après l’engouement pour les ERP (Enterprise Resource Planning) dans les années 90 et les CRM (Customer Relationship Management) dans les années 2000, voici venu le temps des réseaux sociaux d’entreprise, souvent appelés RSE.
             
L’ouvrage de 255 pages se compose de huit chapitres que l’on peut regrouper en trois grandes parties. La première définit les grands principes et enjeux du RSE. La seconde présente à la fois les outils disponibles sur le marché français et différents cas d’utilisation. Quant à la troisième partie, elle s’attache à la mise en œuvre d’un RSE en entreprise.
             
Les auteurs définissent le RSE comme «l’ensemble des individus qui prennent part à une activité d’un business et dont on dématérialise dans le numérique les interactions sociales autour de cette activité, afin de l’améliorer.»
            
En introduction, ils replacent tout d’abord le réseau social d’entreprise dans son contexte, en soulignant sa particularité par rapport aux autres réseaux sociaux.
             
Quatre grandes familles de réseaux sociaux coexistent en effet : les réseaux sociaux grand public à vocation personnelle (comme Facebook ou plus récemment Google+), les réseaux sociaux personnels à vocation professionnelle (tels LinkedIn ou Viadeo), les RSE (qui sont spécialement conçus pour les entreprises et ouverts aux seuls salariés) et les logiciels d’entreprises, qui ont bénéficié d’une «extension sociale».
            
Les fonctionnalités clés d’un RSE sont ici présentées dans le détail, que ce soit le wall (flux d’actualités et d’activité) comme élément central du système, la création de groupes et de communautés, comme les fonctions d’édition, de publication, de coproduction de contenu documentaire, d’alertes ou de recherche.
             
On appréciera grandement le chapitre cinq, consacré à des témoignages d’utilisation dans les entreprises. Il fournit en plus de 30 pages une dizaine de cas concrets d’entreprises de secteurs divers et variés (Orange, Ubisoft, CCI d’Alsace, pour n’en citer que quelques-uns), et permet d’avoir une idée claire et précise des enjeux et réalisations possibles. Chaque cas est décrit selon une structure similaire : présentation de l’entreprise, objectif poursuivi par la mise en place d’un RSE, solution retenue, mise en œuvre du projet et résultats obtenus.
             
Treize acteurs du paysage français sont ensuite présentés dans le détail : trois d’entre eux sont des acteurs multi-offres (IBM, Microsoft et OpenText) quand dix autres sont des «pure players» (BlueKiwi, Jalios, Jamespot, Jive Software avec SBS, Whatever avec son produit Knowledge Plaza (voir Netsources n°88), Seemy, Social Text, Blogspirit avec Talkspirit, Yammer et Yoolink (voir Netsources n°82)).
             
Pour chaque éditeur, les auteurs décrivent son histoire, sa stratégie, son produit, sa cible, les caractéristiques techniques et fonctionnelles... Quelques autres solutions sont également présentées mais ne font pas l’objet d’une fiche détaillée.
             
Pour finir, les deux derniers chapitres s’intéressent à l’aspect organisationnel de la mise en place du RSE au sein de l’entreprise. Même si l’on ne découvre rien de véritablement nouveau – car la mise en place d’un RSE est finalement très proche d’une gestion de projet classique d’implémentation d’un système d’information –, cette partie aura le mérite de rappeler quelques principes essentiels sur la bonne conduite d’un projet.
             
A la fois synthétique mais suffisamment détaillé, ce livre s’avère accessible et adapté aux novices comme aux utilisateurs plus avancés.
 
Il intéressera sans nul doute tous ceux qui sont impliqués dans un projet  de réseau social d’entreprise et ce, quel que soit leur degré d’implication.
            
INFORMATIONS

Le réseau social d’entreprise
Alain Garnier et Guy Hervier
Date de parution : avril 2011
Editeur : Lavoisier,
Collection Hermes Science
255 pages, 59 €
ISBN : 978-2-7462-2984-6
 
 
 
Carole Barthole
Publié dans le n° 282 de Bases (Mai 2011)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire