Data.manumed.org : la Bibliothèque virtuelle de la Méditerranée

Lancée en 2008, la Bibliothèque virtuelle de Méditerranée (BVM) vient de passer le cap des 500 000 documents numérisés et mis en ligne. L’occasion pour nous de présenter plus en détail cette bibliothèque numérique multilingue, qui regorge d’informations relatives aux pays méditerranéens.
             
Conçue dans le cadre du projet Manumed (valorisation du patrimoine écrit et immatériel de l’espace euroméditerranéen) et financée par l’Union européenne à hauteur de 17 millions d’euros, la bibliothèque numérique est à l’heure actuelle alimentée par plus de 70 institutions.

On pourra citer l’Aga Khan Museum en Suisse, l’Institut del Proxim Oriente à Barcelone, la bibliothèque Orientale de l’université Saint Joseph à Beyrouth, la Bibliotheca Alexandrina en Egypte, la bibliothèque Carré d’art à Nîmes ou encore la bibliothèque de l’université de Liège.
             
Parmi les documents proposés, on pourra trouver des manuscrits, des cartes, des photographies, des dessins, des médailles et monnaies ou encore des partitions... Notons que les documents mis à disposition sur la BVM sont en intégralité libres de droit.
             
En arrivant sur la page d’accueil de la bibliothèque, on dispose d’une petite présentation du projet, d’un moteur de recherche simple, de la liste des partenaires, des dernières actualités et d’une liste des derniers «trésors» ajoutés au fonds.
            
Il semble que le moteur ne permette d’entrer qu’un ou plusieurs mots-clés séparés implicitement par un OU, ce qui n’est pas des plus communs.
             
On appréciera grandement la présence d’un bouton «clavier virtuel» juste en dessous du moteur, permettant de saisir des termes de recherche dans des langues qui n’utilisent pas l’alphabet latin.
            
La bibliothèque contient en effet de très nombreux documents en langue arabe ou grecque par exemple.
             
Une fois la liste des résultats affichée, on peut filtrer la recherche par établissement, type de notices (manuscrits, textes, photos, musiques, estampes, etc.), par niveau (fonds, classe, série, sous-fonds, sous-série, dossier ou pièce) et par langue.
            
Si l’on souhaite effectuer une recherche un peu plus sophistiquée, on utilisera alors le moteur de recherche avancée.
             
Il offre une recherche sur le plein texte, le titre des documents, le nom d’auteur, le type de notice, la cote, la date, la description du contenu, la localisation, le nom de personnes, des mots-clés et des tags. Les mots-clés peuvent être séparés entre eux par un ET ou un OU.
             
En ce qui concerne ses autres fonctionnalités, la BVM permet notamment d'enregistrer ses recherches favorites, d'éditer ou de feuilleter virtuellement des ouvrages et de s’abonner aux nouveautés par flux RSS.
           
A l’issue du projet, prévue pour fin 2011, la bibliothèque devrait contenir environ un million de documents provenant d’une centaine d’institutions culturelles.
            
INFORMATIONS
            
http://data.manumed.org


Carole Tisserand-Barthole
Publié dans le n° 283 de Bases (Juin 2011)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire