Deux cartes heuristiques pour les veilleurs

Le hasard faisant bien les choses, nous avons découvert presque simultanément, au hasard de notre navigation sur le Web, deux cartes heuristiques très complé-mentaires dans le domaine de la veille, qui illustrent parfaitement l’intérêt que peuvent avoir les outils de mind mapping pour clarifier une présentation.

METTRE EN PLACE SA VEILLE EN QUATRE ETAPES         
La première carte a été réalisée par Silvère Mercier et est disponible sur son blog Bibliobsession.net, dans un article intitulé «Médiabitus : devenir médiateur numérique au quotidien»,  publié le 19 septembre 2011 (http://goo.gl/YQsGp).
           
L’objectif de la carte est d’aider l’utilisateur à répondre aux questions : «Comment contribuer à enrichir l’expérience de navigation des internautes ? Comment recommander ses trouvailles efficacement, éclairer des choix, devenir concrètement un médiateur identifié sur un thème ? Comment identifier rapidement et efficacement une communauté d’intérêt pour y entrer ?».
             
Pour ce faire, la carte propose une méthode «circulaire» qui doit permettre à l’internaute de devenir «médiateur numérique» – une disposition d’esprit à laquelle Silvère suggère de  donner le nom de «médiabitus», contraction des termes latins «media» et «habitus» (qui définit une manière d’être...).
             
La méthode en question est décomposée en quatre étapes, représentées par quatre branches qui se déploient chacune en de nombreuses ramifications :
           
- construire une veille thématique pour entrer dans une communauté d’intérêt : cette «branche» est un peu le mode d’emploi de la carte et aide le veilleur à définir ses objectifs ; les outils recommandés sont volontairement peu nombreux et le «démarrage» se fait en utilisant Google Reader comme lecteur de flux RSS et en définissant son centre d’intérêt (avec un thème généraliste) ;
             
- délimiter pour trouver : quels mots-clés ? cette ramification explique comment délimiter le périmètre de sa veille en choisissant des mots-clés associés au terme principal, grâce à l’usage de dictionnaires, de moteurs comme Exalead, etc.
             
- collecter et sélectionner : quelles sources ? la troisième branche – la plus riche – est dédiée au sourcing, et donne des astuces et méthodes pour identifier les sites à surveiller : comment repérer, dans son domaine, les blogs incontournables, les sites de référence, les twittos influents, etc.
            
- veiller au quotidien et construire sa présence en ligne : la quatrième branche enfin aborde essentiellement l’organi-sation et la diffusion de sa veille, notamment via Google Reader ; les ramifications donnent de nombreux conseils à respecter, si l’on veut optimiser la diffusion et le partage des résultats (attribution de tags, activation du «suivi», diffusion sur twitter, facebook..., partage via les bundles et pages publiques, etc.).
            
Réalisé avec l’outil MindMeister, cette carte est sous licence creative commons et peut donc être réutilisée. Il est néanmoins nécessaire de s’inscrire – gratuitement – sur MindMeister pour déployer les ramifications.
         
Cet outil de mindmapping propose une version basique gratuite permettant de créer jusqu’à trois cartes. Au-delà, il est nécessaire de souscrire un abonnement payant ; le prix varie de  4,99 € à 14,99 € /mois, selon le nombre d’utilisateurs autorisés (pour en savoir plus : http://goo.gl/xxzY2)
             
UNE CARTOGRAPHIE DES OUTILS DE VEILLE GRATUITS
             
Toute autre est la carte réalisée, cette fois-ci avec l’outil Mindomo, par l’Ordre des Experts comptables (http://goo.gl/ZzVT0), et qui dresse un panorama des outils de veille gratuits du Net.
           
Là encore, la carte est organisée autour de quatre branches, qui se déploient en de multiples ramifications. Le sens de la lecture n’étant pas indiqué, nous suivrons ici celui qui nous semble le plus logique...
           
- qu’est-ce que la veille ? la première branche est plutôt théorique et guide le lecteur vers des articles de blogs, des supports de cours... relatifs aux typologies et aux méthodologies à utiliser dans les différents types de veille (collaborative, concurrentielle, stratégique, etc.) ;
             
- sources à consulter / comptes à suivre est consacrée au sourcing et recense des sites, blogs... à prendre en compte dans une veille... On y trouve aussi bien des ressources sur la veille issues des réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Viadeo, Linkedin, forums de discussion, blogs, bookmarking, Scoop.it, Slideshare...), que des ressources couvrant des secteurs thématiques (agriculture, documentation, droit, entreprises, innovation...) ou des zones géographiques (régions, Europe...) ;
             
- organiser sa veille liste divers outils gratuits (moteurs, agrégateurs, outils de veille, etc.) qui peuvent être utilisés pour la recherche en temps réel, la veille automatisée, les alertes par mail, le monitoring de pages web, la «médiation numérique» (plateformes de curation) et l’e-réputation ; 
             
- diffuser les résultats de sa veille enfin propose quatre «ramifications», dédiées aux outils de bookmarking, aux cartes heuristiques, aux agrégateurs/mixeurs de flux RSS et aux outils de publication automatique.
             
La carte est réalisée avec l’outil Mindomo et, contrairement à la carte précédente, peut être déployée sans inscription préalable. Les conditions d’utilisation de l’outil en revanche sont similaires à celles de MindMeister : Mindomo propose une version basique gratuite permettant de créer jusqu’à trois cartes ; au-delà, il est nécessaire de souscrire un abonnement payant, qui peut être Premium ou Team, et dont le prix est respectivement de 6 $ et 9 $ /mois (pour en savoir plus : http://goo.gl/lYiuA).
                        
Au final, ces deux cartes heuristiques couvrent un même domaine mais, comme elles ont des approches très différentes, elles se complètent plus qu’elles ne se concurrencent.

La carte de Silvère Mercier est plus orientée «méthodes» et guide l’internaute dans la mise en place de sa veille, que ce soit dans sa phase amont – celle du sourcing –, ou dans la diffusion, mais avec un nombre très restreint d’outils (Google Reader et Twitter essentiellement).
        
L’ordre des Experts comptables en revanche s’intéresse justement aux ressources et outils, et sa carte est en quelque sorte un bookmark cartographié.
          
Deux belles illustrations de l’usage du mind mapping, qui fournissent un excellent point de départ pour qui veut mettre en place une veille......


Béatrice Foenix-Riou
Publié dans le n° 94 de Netsources (Septembre/Octobre 2011)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire