Yoolink : organisez et partagez vos sources et informations favorites


Le service Yoolink s’auto-définit comme “le service francophone de sauvegarde et de partage de favoris” : il permet d’enregistrer des informations trouvées sur le Web que l’on souhaite conserver pour une utilisation ultérieure, mais aussi de  les partager, publiquement ou avec les membres de son réseau.
             
Ceux et celles qui utilisent Del.ico.us sont déjà familiers de ce genre de service.      

            
Pour les autres, ce ne sera guère plus compliqué, car ce qui caractérise Yoolink, c’est avant tout sa simplicité d’utilisation, avec une interface en français, dans un esprit très Web 2.0, ce qui n’enlève rien à sa puissance.

              
Yoolink existe en deux versions : une version gratuite (yoolink.fr), sorte de vitrine du système, qui vient de dévoiler sa v2, et une version payante professionnelle, YoolinkPro, qui s’est étoffée récemment de nouvelles fonctionnalités.
           
ORGANISER
             
Yoolink peut s’envisager d’abord comme un outil personnel, intuitif et convivial, destiné à organiser et retrouver ses sources d’information.
             
Première étape incontournable : télécharger le Yoobooton, qui s’insère alors dans la barre de votre navigateur.
             
Grâce à cette petite application, vous allez pouvoir enregistrer rapidement toute information que vous souhaitez retrouver : adresse d’un site web, article de presse, billet de blog, video, son...
             
Une fois sur la page que vous souhaitez sauvegarder, un clic sur le yoobooton affiche une page d’enregistrement où sont déjà intégrés le titre et l’URL.
             
En mode rapide, il suffira de cliquer sur le bouton publier ; en mode avancé, l’utilisateur pourra ajouter une description (a priori plutôt neutre), un commentaire (qui peut être plus personnel) et des tags (mots-clés), qui lui permettront de retrouver cette source.
             
S’il a sélectionné et copié un extrait de texte descriptif avant de cliquer sur le yoobooton, ce texte sera automatiquement utilisé comme description. A ce stade, on a aussi la possibilité d’effectuer un enregistrement privé qui ne sera donc visible de personne, en cochant la case illustrée par un cadenas.
            
Le tout est assorti d’une fonction de recherche qui permettra de retrouver un lien par mot-clé, par date, par type de sources (site, article, video, image, son, pdf).
             
On voit tout de suite l’avantage par rapport aux favoris du navigateur : ils ne sont pas captifs d’une machine, on peut y ajouter des informations qui viennent enrichir la simple URL, et peuvent faire ensuite l’objet d’une recherche.
             
PARTAGER
            
Même si une grande majorité des utilisateurs l’aborde  en première intention comme un outil personnel d’organisation des ressources, l’intérêt, et la force, de Yoolink résident aussi dans les fonctions de partage.
             
Dans la version gratuite, le partage se fait avec l’ensemble des membres Yoolink, tandis que dans la version professionnelle, le partage est limité au sein de l’entreprise.
             
On peut aller plus loin en envoyant spécifiquement des suggestions à certains membres de son réseau, si l’on pense que tel site ou tel article pourra les intéresser tout particulièrement.
             
On peut enfin commenter les découvertes web des membres de son réseau.
            
Ces fonctions de partage favorisent une utilisation collaborative de l’information, ce qui constitue un atout indéniable, encore plus vrai pour YoolinkPro.
             
DECOUVRIR
             
Yoolink permet de retrouver ses propres informations, mais également de découvrir des informations qui ont été conservées par d’autres personnes sur un thème donné, grâce à la fonction de recherche située en haut de l’écran.
             
L’utilisateur pourra ensuite affiner sa recherche à l’aide d’autres mots-clés.
             
Mais il est aussi possible de trouver des personnes avec qui vous avez des centres d’intérêt commun ; il faut cliquer pour cela sur l’icône “communauté”, puis effectuer une recherche, non pas dans la zone la plus visible en haut à gauche (qui revient à rechercher des publications), mais dans la deuxième boite de recherche  située à droite sous le nuage de mots.
             
Par ailleurs, lorsqu’on effectue une recherche de publications par thème, Yoolink suggère sur la droite les cinq personnes les plus actives sur ce thème.
             
Une fois les personnes identifiées, il est possible de suivre  leurs découvertes en devenant “fan”.
             
Les nouveautés ajoutées par ces personnes seront alors consultables depuis votre profil dans l’onglet “flux de mon réseau”.
             
UN OUTIL WEB 2.0.
             
Yoolink a été conçu puis amélioré pour s’intégrer parfaitement aux réseaux sociaux et autres outils emblématiques du Web 2.
             
Ainsi, il est possible de publier sur Yoolink en utilisant directement son compte Facebook ou Twitter.
             
Inversement, à partir de Yoolink, il est possible de publier automatiquement ses nouveaux ajouts sur son profil Facebook ou son compte Twitter ou Del.icio.us.
            
Les suggestions envoyées à ses amis ou membres de son réseau Yoolink peuvent être effectuées en écrivant sur leurs murs Facebook. Il suffit juste de connecter les différents comptes entre eux. L’i-phone et Netvibes n’ont pas été oubliés : il existe une application et un widget spécifiques.
             
GRATUIT OU PAYANT : QUELLE VERSION CHOISIR ?
            
Les différences ne sautent pas aux yeux de prime abord, mais après avoir utilisé Yoolink.fr pendant quelque temps, on prend vite conscience de l’intérêt que YoolinkPro peut avoir au sein de l’entreprise.
             
Outre le fait que la version Pro permet de construire un véritable réseau social interne et privé qui favorise la veille collaborative, il est en outre doté de fonctionnalités plus sophistiquées, telles que la possibilité de générer un flux RSS correspondant à un mot-clé spécifique, ou encore de créer des groupes de personnes par équipe.
             
Rien n’empêche de commencer à utiliser gratuitement Yoolink.fr, avant de passer à la version pro, qui peut également être essayée gratuitement pendant 30 jours.
             
Outre l’offre gratuite et l’offre standard professionnelle, des développements spécifiques sur devis sont toujours possibles pour adapter l’outil à des entreprises plus importantes ou ayant des besoins particuliers.
             
Lancé en version alpha tout début 2007, Yoolink a énormément évolué depuis ses débuts, notamment en termes d’ergonomie et d’intégration aux autres plateformes.
             
Le service continue d’évoluer, avec le lancement tout prochain de Yoolink Desktop, une application qui se lance au démarrage de l'ordinateur et permet d'être connecté directement au service YoolinkPro sans passer par le site, de recevoir des alertes pop-up ou de charger des fichiers sur son profil directement à partir de son poste de travail…
             
Au final, Yoolink offre une solution de partage d’information avec un excellent rapport qualité/prix.
             
POUR INFO
             
www.yoolink.fr : gratuit
www.yoolinkpro.com : 29 € HT/mois + 1€HT/utilisateur jusqu’à 200 utilisateurs, puis tarifs dégressifs.
www.yoolink.fr/blog/
            

Aurélie Vathonne
Publié dans le n° 82 de Netsources (septembre/octobre 2009)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire