Le Phare : une veille en sciences humaines et sociales

Le Phare est un projet de veille collaborative en SHS initié par le CCDSHS (Centre commun de documentation en sciences humaines et sociales) de l’université de Nancy 2. 

La veille porte exclusivement sur trois disciplines que sont la sociologie, la psychologie et les sciences de l’éducation. 


La diffusion s’effectue par de multiples canaux : flux RSS, newsletters quotidiennes, Twitter et Facebook, ce qui permet de toucher un maximum de personnes.

En ce qui concerne l’aspect collaboratif de la veille, les informations sont sélectionnées par des étudiants et doctorants volontaires spécialisés dans l’une ou plusieurs des thématiques choisies. 

Ces veilleurs volontaires se doivent de respecter la charte du projet et notamment la ligne éditoriale, qui se focalise sur des “informations sur la recherche et les enjeux contemporains en sociologie, éducation et psychologie”, les “nouveaux ouvrages”, la “présentation d’outils informatiques utiles”, mais qui exclut expressément les “prises de positions ostensiblement politiciennes à propos de débats d’actualités”.

Depuis le site, on peut choisir son mode d’abonnement (flux RSS, newsletters quotidiennes, Twitter et Facebook), même si tout n’est pas encore disponible.

Pour le moment, on dispose de quatre newsletters et quatre flux RSS différents – un pour chaque discipline –, ainsi qu’une newsletter et un flux global qui regroupe les trois. Une version allégée des quatre flux et newsletters devrait également voir le jour sous peu. Sur Twitter et Facebook en revanche, on accède pour le moment à la veille en sociologie uniquement.

On ne pourra que saluer ce projet qui n’est pas sans rappeler d’autres initiatives comme le Bouillon des bibliobsédés (veille collaborative sur le numérique et ses enjeux en information-documentation), les Archiveilleurs (veille collaborative sur les archives et le record management) ou encore Fluxeum (veille collective sur l'innovation tech/usages dans la culture/musées). 

Il ne reste plus qu’à espérer que les étudiants et doctorants, voire les enseignants-chercheurs de l’université de Nancy 2, alimenteront ce flux avec régularité et enthousiasme !


Carole Barthole
Publié dans le n°274 de Bases (septembre 2010)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire