Questel propose une recherche par similarité pour les brevets

La Recherche de similarité est une nouvelle fonction spécifique à la collection FamPat. Elle utilise certaines informations identifiant le domaine d’une famille FamPat, afin de retrouver toutes les familles dans le même domaine.
Les informations utilisées sont :

- les codes ECLA ;
- les codes CIB de niveau élevé ;
- les codes US-PCL ;
- les brevets cités et citants ;
- les principaux concepts.

Ce type de recherche est un moyen simple d'effectuer une recherche sujet au niveau mondial, à partir d'un numéro de brevet.

- Les documents étant automatiquement classés par pertinence décroissante dans le résultat d’une recherche de similarité, les réponses les plus intéressantes se trouvent en début de liste.

Dans Orbit, l’affichage en Kwic permet de visualiser les codes de classification, les numéros de citations et les concepts que les documents possèdent en commun avec le numéro de brevet ayant servi à effectuer la recherche de similarité.

Ces informations apparaissent en gras.

Dans Orbit, cette recherche de similarité est disponible :

- depuis l’assistant « Recherche par numéro » ;
- depuis la liste de résultats en format « première page » ;
- depuis l’onglet « Détail », lors de l’affichage d’un document.

Cette fonction a été spécialement développée pour une utilisation sur Orbit. Son utilisation sur QWEB est néanmoins possible grâce à la commande SIM.

Exemple :

- Question 1 :
/PN  US2011148343
  
- Question 2 :
SIM QU 1
  
- Question 3 :
VI QU 2 CLASSES 1-5 FOCUS pour visualiser les cinq premiers.
  
Les résultats sont également automatiquement classés par pertinence.
  
Dans un premier temps, on ne peut partir que d’un seul numéro de brevet ; mais il est prévu d’offrir la possibilité de partir d’un ensemble comprenant jusqu’à dix numéros de brevets.
  
Nous avons fait un test à partir d’un objet original – qui  intéressait l’un de nos clients – décrit dans un modèle d’utilité chinois.
  
Sur les cinq premiers résultats obtenus, deux étaient intéressants et avaient une image qui confirmait leur pertinence ; un troisième paraissait intéressant mais l’absence d’image était handicapante (il s’agissait d’un brevet moldave).



François Libmann
Publié dans le n° 287 de Bases (Novembre 2011)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire