Six applications cartographiques pour explorer l'actualité de la campagne présidentielle

La communauté des développeurs a été, de tout temps, l’une des cibles privilégiées de Google, qui s’est appuyée sur elle pour améliorer et promouvoir ses produits et services, notamment via la mise à disposition d’API  (Application Programming Interface) permettant de développer des applicatifs exploitant son index.

Estimant que  l'Internet ouvert, à travers le mariage d’outils innovants et bases de données libres comme ceux de Google ou Twitter, a un rôle clé à jouer dans la démocratisation de l'informa-tion politique, Google a lancé en octobre dernier, à destination des développeurs, graphistes, journalistes et citoyens, le concours DataViz - Elections 2012. Ce concours récompensait la meilleure application web permettant d’explorer l’actualité de la campagne présidentielle.

Le jury a sélectionné le 14 décembre six applications – parmi les vingt qui étaient présentées – offrant une approche originale de la couverture de la campagne par les médias, de la popularité des candidats et des partis sur Internet ou encore une analyse du contenu des tweets des électeurs.

Il nous a semblé intéressant de présenter ici ces applications. Elles illustrent en effet qu’un outil de recherche sur le Web peut avoir une présentation des résultats très éloignée de la classique liste linéaire de Google.?Et elles peuvent d’autre part s’avérer très utiles dans les mois qui viennent...

- L’application MediArena, qui a remporté le prix, propose à l’utilisateur de comparer le traitement réservé par douze médias en ligne (LeFigaro.fr, LeMonde.fr, LeParisien.fr, Rue89, LesEchos.fr, L’Express.fr, Mediapart, LaTribune...) aux thématiques et aux candidats de l’élection présidentielle.

L’outil permet notamment de croiser la proportion d’articles consacrés à un candidat ou à une thématique par rapport à l’ensemble des articles sur le média sélectionné, et de connaître la proportion de tweets citant un des articles, par rapport à l’ensemble des tweets citant les articles du média sélectionné.

Les données couvrent la dernière semaine de publication.

http://goo.gl/7bimY

- Retwhit répertorie les messages des personnalités politiques les plus retweetés.

Une interface graphique affiche, sous forme de pastilles colorées (chaque candidat ayant sa couleur),  les tweets des hommes politiques les plus «retweetés» au cours des dix derniers jours. En glissant le curseur sur l’une des pastilles, on affiche le contenu du tweet. Trois «Top 10» proposent par ailleurs les tweets les plus RT et les candidats  cumulant le plus de tweets pour la semaine et pour le mois.

http://goo.gl/2pIjn

- BubbleT nous offre une mise en perspective ludique et en temps réel des tweets d’internautes concernant les candidats.

Un peu à la manière des boules de loto, les tweets – symbolisés par une boule – arrivent en temps réel et sont classés dans des colonnes par candidats, puis en frise chronologique sur une semaine.

En glissant le curseur sur l’une des boules, on affiche le contenu du tweet.

http://goo.gl/9CacN

- Politweets analyse le contenu des tweets postés par les candidats au cours des 45 derniers jours, en fonction de la présence de mots-clés dans leur libellé, et compare dans le temps les attaques envoyées par – ou contre – les partis, les mots les plus fréquents, le traitement de différents sujets (tels que la peur, le social, la démocratie, l’environnement...), etc.

http://goo.gl/ecZuR

- ThemaTweets2012 met en évidence – à partir également d’une analyse des tweets – la répartition des thèmes traités par chaque candidat, les proximités entre les discours, etc.

http://goo.gl/VKvPv

- Partie2Campagne enfin cartographie les usages et volumes de mots-clés de la campagne et propose aux internautes d’améliorer leur compréhension de celle-ci, en leur permettant d’accéder à des analyses et des vidéos YouTube associées.

L’outil est infiniment plus complexe que les précédentes applications et possède plusieurs niveaux d’exploration.

A partir de l’analyse d’un large spectre de ressources au niveau politique et presse – blogs, sites, comptes twitter des candidats, de leurs lieutenants et des partis, flux RSS dédiés de la presse en ligne... –, la page d’accueil propose un nuage de mots-clés (leur taille étant fonction du nombre d’occurrences).?On peut déjà, en glissant simplement le curseur sur l’un des mots, afficher un diagramme comparant les tendances du mot dans la presse et dans les discours des candidats, au cours des trente derniers jours (on peut aussi choisir de limiter aux quinze ou cinq derniers jours).

Si l’on clique sur l’un des mots-clés, on obtient une carte en forme de delta de rivière, qui associe au mot choisi des mots associés et indique leurs volumes (voir copie d’écran ci-dessus).

On peut poursuivre l’exploration en associant plusieurs mots-clés (par exemple Energie + France + Avenir), afin de savoir ce qu’en disent les journaux et comment en parlent les candidats ; on obtient alors des indicateurs volumes et tendances dans les discours et dans la presse, avec la répartition par parti et par titre de presse, et, très intéressant, on peut accéder aux documents sources sur le Web.

Partie2Campagne atteint donc son objectif d’outiller le débat «citoyen», à la fois au niveau individuel (chacun peut trouver son chemin sur les cartes) et collectif (il est possible de publier ses cartes sur Twitter).

http://goo.gl/SFcso

On signalera enfin que les six applications sélectionnées sont proposées sous licence Creative Commons sur la chaîne «YouTube Elections 2012», dédiée à l’élection présidentielle française, via l’onglet «Tendances»  (http://goo.gl/LnUOM).



Béatrice Foenix-Riou
Publié dans le n° 95 de Netsources (Novembre-Décembre 2011)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire