HighWire Press : un serveur académique américain

HighWire Press a été créé en 1995 au sein de la bibliothèque de l’université de Stanford, en Californie.

QUELQUES MOTS D’HISTOIRE...

Ce service, très ancré dans le monde académique, s’inscrit dans de multiples problématiques, qui lui confèrent une originalité et un intérêt certain.

Le premier objectif de HighWire Press est de proposer aux sociétés savantes, aux éditeurs sans but lucratif et, plus généralement, aux éditeurs spécialisés – même de taille petite ou moyenne –, de rester présents et compétitifs dans le monde de l’Internet, qui est devenu incontournable.

Les services de HighWire Press ont pour but de rendre facilement accessible le contenu des publications de ces éditeurs sous forme électronique, avec un ensemble assez large de fonctionnalités à destination, en priorité, du monde académique, mais plus généralement des chercheurs.

Dans ce contexte, les problématiques de l’open access ont bien entendu été largement prises en compte.

Il s’agit concrètement de donner accès à des conditions raisonnables – voire gratuitement – à des articles de qualité, issus de publications à comité de lecture (peer-reviewed).

HighWire Press revendique haut et fort son double environnement, celui de l’enseignement et de la recherche – compte tenu de son insertion dans une grande université américaine – et celui de la Silicon Valley, à la pointe de la technologie et de l’innovation.

Son équipe insiste aussi sur sa grande capacité d’écoute des besoins, tant des éditeurs que des utilisateurs.

POINTS FORTS DE L’OFFRE

Le nombre d’articles en ligne et de publications prises en comptes n’a cessé de croître depuis l’origine, puisque l’on compte aujourd’hui plus de sept millions d’articles provenant de 1962 publications (779 fin 2004 et 1 000 en novembre 2006).

Par ailleurs, HighWire Press héberge beaucoup de sites d’éditeurs auxquels on peut accéder également de façon spécifique.

De nombreux articles sont en libre accès. Ce libre accès est bien sûr disponible dans le cas de l’open access classique, mais on trouve aussi pour certains titres des articles gratuits avant une date donnée ou encore des «promotions ».

Sinon, la plupart des articles payants sont accessibles en pay per view, sachant que la recherche est gratuite et qu’un abonnement (gratuit aussi) n’est utile que pour profiter de certaines fonctionnalités.

ASTUCES DE RECHERCHE

L’écran de recherche permet de limiter la requête au seul contenu de HighWire Press ou d’y rajouter Medline auquel cas, le nombre d’articles interrogés passe à plus de 25 millions. On peut aussi restreindre la recherche à son bouquet de titres personnalisés.

On peut bien sûr sélectionner la période depuis … 1753 et se limite si l’on veut aux reviews.

La recherche est classique/ basique pour le Web, puisque l’on dispose de quatre zones de saisie avec les options N’importe où, Titre et abstract, Titre ou Auteur.

Le résultat apparaît sous forme de liste, avec les références bibliographiques et les deux premiers extraits du texte autour des termes de recherche.

Si l’article est gratuit, on trouve une mention le signalant. Dans la plupart des cas, on peut visualiser l’article au format PDF, éventuellement de façon payante.

On trouve aussi des liens vers une Carte des citations et vers une option de recherche de résultats similaires.

HighWire Press occupe, depuis longtemps maintenant, une position un peu à part dans le monde des agrégateurs et son statut particulier lui permet de jouer un rôle très intéressant dans la diffusion de revues parfois confidentielles, à côté de publications plus connues.



François Libmann
Publié dans le n° 290 de Bases (Février 2012)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire