Nouvelles plateformes en vue


Des services que l’on peut qualifier de nouvelle génération sont apparus  ces dernières années, parmi lesquelles Scopus, Thomson Innovation, HighWire Press ou TotalPatent – même si ce dernier repose in fine sur le moteur de LexisNexis, qui n’est pas précisément récent.
             
De grands éditeurs ont aussi monté des plateformes de nouvelle génération, comme Science Direct pour Elsevier ou SpringerLink pour Springer.
 
Les “grands anciens” – Dialog, Questel, STN... – ont, dans le même temps, évolué à des degrés divers, Questel étant le plus en avance avec ses nouveaux services Orbit.com pour les brevets et Edital pour les marques, dessins et modèles.
             
C’est aujourd’hui au tour de Dialog – incluant le serveur DataStar – et de STN d’annoncer de nouvelles plateformes.
             
Dialog a profité de l’opportunité de son rachat par Proquest – et de l’obligation induite de quitter à terme la plateforme Thomson Reuters – pour redéfinir complètement son service et, en principe, y ajouter de nouvelles fonctionnalités. On devait en avoir une première présentation au mois de juin, mais les travaux ont pris un peu de retard. Le peu qui nous avait été présenté au dernier Online de Londres était néanmoins prometteur.
             
Quant à STN, ses partenaires CAS et FIZ Karlsruhe ont annoncé qu’ils étaient également en train de développer une nouvelle plateforme, mais à un train “de sénateur” ; les deux plateformes devraient en effet cohabiter un certain temps.
             
Le point commun de ces nouveaux services est que tout en gardant les fonctionnalités sophistiquées qui ont fait leur force – et qui restent particulièrement nécessaires, notamment dans le domaine des brevets –, ils intègrent à la fois des outils de traitement de l’information plus sophistiqués et plus d’interfaces “end users”.
             
Ce mouvement illustre le fait que nombre de “grands anciens” des serveurs de banques de données n’ont pas disparu et qu’ils continuent ou se mettent à évoluer. En un mot, ils se “modernisent”.
             
Si l’on regarde brièvement en arrière, il y a eu des rachats – DataStar par Dialog, Orbit par Questel – et des disparitions : BRS et Pergamon Infoline et avant encore, Newsnet, sans compter les deux serveurs français SG2 Citère et Spidel, qui avait très vite jeté l’éponge après la désignation de Telesystèmes Questel comme serveur national, subventions à la clé. Ceci a bien changé, puisque Questel est maintenant une société entièrement privée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire