WanfangData.com : des informations chinoises en ligne


Depuis les années 50 et jusqu’en 2000, Wanfang Data était une “task force” de l’ISTIC (Institute of Scientific & Technological Information of China) du ministère chinois de la Science et de la technologie, avant de devenir une joint venture baptisée Wanfang Data  Co ltd, dont l’ISTIC est l’actionnaire principal à côté d’entreprises – éditeurs notamment – et de fonds d’investissements...
            
Ce serveur propose une série de bases de données sur la littérature scientifique et technique ainsi que sur les entreprises chinoises.
            
Même si une partie importante des documents est en chinois, une partie non négligeable est en anglais.
             
Nous présenterons ici l’offre en anglais.
            
- Une première banque de données  est consacrée aux articles scientifiques publiés dans des revues chinoises.
            
Il s’agit de ECOJ, qui couvre les 150 publications scientifiques chinoises de langue anglaise. 
 
Les sujets couverts sont l’agriculture (8 publications), les sciences fondamentales (67 titres), la médecine/santé/ biologie (31 titres), les sciences et technologies (61 titres) et les sciences sociales (6 titres).
            
La mise à jour est hebdomadaire et l’antériorité remonte à 1997.
            
Un test rapide montre qu’une partie de ces articles sont référencés dans des banques de données comme Compendex, CAB ou sur Scopus. Mais l’avantage ici est que l’article est disponible en ligne.
            
- Une deuxième banque de données en anglais est consacrée aux conférences : ECIC (English Conferences in China).
            
La base contient 270 500 documents dans les mêmes domaines que la base ECOJ, mais l’antériorité remonte à 1986 et la mise à jour est mensuelle.
             
Les quelques tests que nous avons effectués sur les serveurs classiques n’ont pas permis de retrouver un échantillon des documents trouvés dans cette base. Ce que nous avons retrouvé à plusieurs reprises sur Google est simplement le programme de la conférence, ainsi qu’un résumé, à une reprise.
             
Pour ces deux bases de données, il y a trois façons de chercher :
            
• Browse permet, dans un domaine, d’avoir la liste des journaux et des conférences ; mais si on veut entrer dans un journal, on arrive à un écran en chinois ;
 
• la recherche rapide permet d’entrer un terme en anglais en précisant dans quel champ il doit se trouver ;
            
• quant à la recherche avancée, elle permet de combiner trois termes en choisissant, pour chacun, le champ auquel il doit appartenir.
            
 La troncature est disponible.
             
On obtient une liste de titres avec la référence bibliographique et deux boutons  Abstract et Fulltext qui permettent de les obtenir en un clic.
             
Une troisième banque de données ECECDB propose des informations sur plus de 157 000 entreprises chinoises et leurs produits.
             
Dans ce domaine il existe d’autres banques de données comme Kompass Asia (fichier n° 592 sur Dialog), qui recense 77 645 entreprises chinoises, Asian Company Profile (fichier n° 505) qui en recense  50 000 et D&B WorldWide (fichier n° 518) qui en recense… plus de 4,6 millions.
            
Compte tenu des variations possibles dans les noms des entreprises chinoises nous n’avons pas effectué de comparaisons.
            
Il est possible d’accéder à ce serveur soit par un abonnement – d’un montant à négocier – permettant un accès illimité, soit par un système de “pay as you go”, après avoir établi un dépôt, par exemple de 500 $. Le prix d’un document est alors de 5 à 10 $. Cette dernière formule est plutôt destinée à des chercheurs individuels.
             
Pour ce qui est de l’information scientifique, le volume d’information n’est pas considérable, si on le compare à la banque de données généraliste Pascal ou aux grandes banques de données anglo-saxonnes, mais cette information, qui n’est pas toujours facile à trouver ailleurs, surtout pour les conférences, est une ressource originale, ce qui en fait son intérêt.
 
www.wanfangdata.com.
 
François Libmann, Bases n°273, juillet-août 2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire