Isidore : un cadeau de Noël avant l'heure pour les SHS

Au cours du mois de décembre, le TGE Adonis* a lancé la plateforme Isidore, qui offre un accès centralisé aux données en sciences humaines et sociales en moissonnant les notices, les métadonnées et le texte intégral issus de bases de données, d'actualités scientifiques et de sites web, qui ont fait le choix d'utiliser des standards d'interopérabilité internationaux.
           
 La mise en œuvre de ce projet a été effectuée par le Centre pour la communication scientifique directe (CCSD / CNRS) et la réalisation par un consortium composé des sociétés Antidot, Sword et Mondéca. Le site est actuellement en bêta-test et ce, jusqu’à fin mars 2011.

        

Pour le moment, la plateforme moissonne 745 sources regroupées en 35 collections, ce qui correspondait, lors de notre visite sur le site, à 905 168 ressources (une collection correspond à un éditeur, une bibliothèque ou une institution diffusant une ou plusieurs sources. Cairn, par exemple, diffuse à lui seul 246 sources).
              
Parmi les 35 collections, on retrouve Cairn, Calenda (calendrier de manifestations en SHS), l’EHESS, l’Inist, le CNRS, Persée, Gallica ou encore Revues.org. Le site met d’ailleurs à disposition, sur la page d’accueil, un annuaire qui recense l’ensemble des sources qui l’alimentent.
             
La page d’accueil propose un moteur de recherche simple, une consultation par arborescence depuis la colonne “Naviguer” sur la gauche (par siècles, types de documents, catégories, disciplines, etc.), une rubrique “Zoom sur” dans l’écran central et un nuage de tags sur la droite.
             
Pour trouver de l’information, on a donc le choix entre une recherche par mots ou une navigation par catégories.
            
Le moteur permet d’entrer un ou plusieurs mots-clés séparés implicitement par un ET et/ou une expression exacte (avec des guillemets), mais il ne connaît pas les opérateurs booléens.
             
On notera tout de même qu’il affiche des suggestions de requêtes (soit des mots-clés issus des thésaurus Rameau ou Pactols, soit des noms d’auteurs), au fur et à mesure de la saisie des mots dans le formulaire.
            
Une fois la recherche lancée, plusieurs options s’offrent à l’utilisateur pour affiner les résultats.
           
En premier lieu, dans la colonne de gauche juste en dessous du moteur, il dispose d’une rubrique “Plus d’options” qui va lui permettre de rechercher les termes de la requête uniquement dans les champs Titre, Auteur ou Mot-clé.
             
Une rubrique “Affiner” propose quant à elle de restreindre les résultats selon les différents critères offerts dans la navigation, à savoir :
            
- par siècle ;
- type de documents (articles, billets, colloques…) ;
- catégorie (Droit, Economie, Anthropologie…) ;
- période historique (Moyen-âge, Renaissance…) ;
- discipline ;
- langue ;
- nature des documents (publications, données bibliographiques…) ;
- collection et organisation (Gallica, Fabula, etc) ;
- nature des sources (bibliographie, blog, site, revue…).
            
Lorsque l’on n’est pas satisfait des résultats ou que l’on souhaite interroger d’autres sources, on a la possibilité de lancer une recherche sur les catalogues du Sudoc, de la BnF, de la Library of Congress, de l’Institut de recherche et d’histoire des textes, du Centre de recherche sur l’habitat, du réseau Frantiq ou d’Urbama, grâce au bouton “Bibliothèques”, disponible au dessus de la liste de résultats.
             
Il est ensuite possible de s’abonner par flux RSS aux résultats de recherche.
            
Au final, Isidore nous a fait une très bonne impression.
           
Le site est clair, facile à prendre en main et permet d’interroger au sein d’une même interface un grand nombre de ressources qualifiées en SHS.
             
On s’étonnera tout même de l’absence des opérateurs booléens dans un moteur qui propose pourtant des fonctionnalités plutôt sophistiquées.


*Très grand équipement.
Accès unifié aux données et documents numériques de sciences humaines et sociales.
             
INFORMATIONS
www.rechercheisidore.fr


Carole Barthole
Publié dans le n°276 de Bases (Novembre 2010)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire