BLDSS.bl.uk : le nouveau service de fourniture de documents primaires de la British Library

A l’issue d’un projet de 2 ans qui aura coûté plus de 6 millions de livres sterling, la British Library vient de lancer son nouveau service de fourniture de documents primaires intitulé BLDSS (pour British Library Document Supply Service), accessible à l’adresse suivante : http://bldss.bl.uk.

A l’heure actuelle, seule une partie des comptes a migré vers cette nouvelle plateforme, les autres devant basculer au plus tard d’ici la fin août. Le lancement définitif a donc pris un peu de retard, puisqu’il était initialement prévu pour février 2012.`

A l’image des services de documents primaires comme Refdoc (pour l’INIST) ou encore Infotrieve, la nouvelle plateforme permet de réaliser dans une seule et même interface toutes les opérations, de la recherche des documents au suivi des commandes.

Malgré un catalogue très fourni et des délais de livraison plus que raisonnables, le service de la British Library présentait jusqu’ici un certain nombre d’inconvénients.


Pour la recherche, l’utilisateur disposait ainsi d’une interface appelée British Library Direct, qui indexait les revues et journaux avec une antériorité de 5 ans maximum seulement. Pour les autres types de document, il fallait donc interroger les autres catalogues disponibles sur le site de la BL pour vérifier si le document s’y trouvait bien, ou bien remplir le formulaire de commande sans savoir si le document pourrait être fourni.


Quant à la commande, plusieurs possibilités étaient offertes : ARTWeb (un formulaire de commande à remplir) et ARTMail (un service de commande par email pour les personnes disposant d’un compte), ou encore la commande depuis l’interface British Library Direct, pour les personnes souhaitant payer directement par carte de crédit.


Mais il n’était pas toujours évident de connaître à l’avance le montant des frais de copyright, ni de suivre l’état de sa commande.


BLDSS a donc vocation à remplacer toutes les interfaces de recherche et de commande de documents existant jusqu’à présent (à l’exception d’ARTMail qui devrait subsister, du moins pour le moment).


L’interface de BLDSS est accessible gratuitement, mais la commande de documents reste bien évidemment payante ; les différents modes de paiement continueront d’exister (paiement au mois, «deposit account» et paiement en «Pay as you Go» par carte de crédit ou de débit).


Si l’on en croit la présentation du service sur site de la British Library, les principaux objectifs de la nouvelle plateforme sont de :


• permettre une recherche plus efficace sur les collections ;


• fournir plus d’informations sur les documents ;


• offrir des tarifs plus transparents ;


• fournir plus de documents disponibles en «immediate PDF delivery» ;


• proposer des copies couleurs ;


• permettre de nouveaux partenariats avec d’autres bibliothèques.


En ce qui concerne les tarifs (clients internationaux), ils ont changé au début du mois d’août mais restent très proches de ceux appliqués en 2011/2012 (ces prix s’entendent hors frais de copyright).


La page d’accueil de BLDSS est très épurée et propose une zone de saisie simple ; il n’y a aucune trace d’un moteur de recherche avancée.


Une aide à la recherche semble avoir été prévue (dans l’onglet Help), mais le lien conduit pour le moment à une page d’erreur.


D’après les tests que nous avons pu faire, les opérateurs booléens classiques fonctionnent (AND par défaut, OR, et NOT sous forme du symbole –), ainsi que les guillemets, pour la recherche d’expression exacte.


La requête est lancée sur tous les champs indexés (on peut donc rechercher ou croiser l’ISSN/ISBN, le nom de l’auteur, un morceau du titre, l’année de publication…).


Le moteur indexe 40 millions d’articles, 250 000 titres de revues, 3 millions d’ouvrages, 400 000 proceedings de conférences, 4 millions de rapports, 48 millions de brevets, 470 000 thèses américaines (les thèses anglaises sont quant à elles disponibles via le service Ethos – voir plus bas) et 135 000 partitions de musique.


Les résultats s’affichent 10 par 10 et pour chaque résultat, on dispose d’une icône indiquant s’il s’agit d’un livre, d’un article, d’une partition, etc.


En cliquant sur le titre d’un document, on accède aux informations détaillées et aux fonctionnalités de commande le concernant.


La procédure est simple et intuitive : il suffit de cliquer sur «next step : check availability», choisir le format du document (numérique ou papier), le délai de livraison (2H, 24H ou standard, c’est-à-dire 4 jours maximum), la qualité et la quantité.


L’outil indique alors la date de livraison estimée et le prix total (en indiquant bien les frais de copyright, le coût du service et la TVA le cas échéant).


Il ne reste plus qu’à s’identifier pour finaliser la commande et suivre l’état des différents envois.


Après identification, l’administrateur dispose de multiples options de gestion de son compte et peut déterminer les droits des différents utilisateurs, s’abonner à des alertes (document envoyé, mis en file d’attente…), choisir les éléments de commande par défaut, ajouter des utilisateurs, créer des groupes, etc.


Il est important de noter que pour la plupart des documents commandés au format numérique, il n’est plus nécessaire de télécharger le logiciel Adobe Digital Edition, mais simplement d’installer un plugin FileOpen, ce qui est beaucoup moins contraignant pour les entreprises.


Pour finir, BLDSS propose deux services premium : « Find it for me » et « Get it for me ». Le premier est un service de localisation de documents, qui permet d’entrer les références d’un document non retrouvé via le moteur de recherche. Les équipes de la British Library se chargent alors de trouver une bibliothèque ou un autre service de fourniture de documents l’ayant à disposition et indiquent à l’utilisateur où il peut se le procurer. Le coût est de 4 £ HT.


Le second service va un peu plus loin, puisque les équipes s’occupent de la localisation du document, mais se chargent également de le commander pour l’utilisateur. Le coût est alors de 20,74 £ maximum (hors coût du document).


D’AUTRES RESSOURCES EN ACCES LIBRE


En plus du service de fourniture de documents primaires, la British Library propose de nombreuses autres ressources et notamment un certain nombre de bases de données en libre accès (la consultation des documents est payante dans certains cas), qui peuvent avoir un réel intérêt pour les professionnels de l’information.


Ces services se sont considérablement développés au cours des dernières années et nous nous étions fait l’écho dans Bases de certaines nouveautés. Il n’est probablement pas inutile de refaire le point sur ces différentes ressources.


On y accède depuis la page d’accueil de la British Library (http://www.bl.uk) en se rendant dans l’onglet «Collection».


Plusieurs bases sont alors proposées dans la sous-rubrique «Digital Collection » :


• Digitised British Newspapers regroupe 2 bases distinctes :


- British Newspaper Archive, qui permet de rechercher parmi plus de 200 titres des 18e, 19e et 20e siècles et d’accéder à plus de 4,7 millions de pages numérisées. La recherche est gratuite, mais les documents sont majoritairement payants (voir Bases n° 287) ;


- British Newspaper 1800-1900, qui offre un accès à 49 revues anglaises du 19e siècle (certains articles sont gratuits, d’autres payants) (voir Bases n°263) ;


- Manuscripts offre un accès aux manuscrits numérisés qui sont détenus dans les locaux de la British Library. 929 manuscrits sont accessibles en ligne, tous gratuitement ;


- Sounds permet d’explorer 50 000 enregistrements audios de musique, paroles, bruits, etc. Le site a été mis en ligne en janvier 2012 ;


- Ethos, la base des thèses effectuées en Grande-Bretagne. Plus de 300 000 thèses sont à ce jour référencées et il est possible de les commander ; le délai de livraison est très variable : immédiat pour les thèses déjà numérisées ou jusqu’à 30 jours pour celles qui le sont pas encore (voir Bases n°275).


http://bldss.bl.uk



Carole Tisserand-Barthole

Publié dans le n° 295 de Bases (Juillet-Août 2012)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire