TaDaweb : un outil de veille innovant aux fonctionnalités impressionnantes

Il faut le dire, la start-up luxembourgeoise TaDaweb apporte un vrai plus quant à la manière de mettre en place une veille sur le Web. Il ne s'agit pas d'une énième solution de social media monitoring – même s'il est possible de surveiller des requêtes dans Twitter ou Facebook –, mais bien d'une solution ayant une vocation plus large, apte de ce fait à contenter les veilleurs exigeants et aimant configurer leurs sources de manière pointue.
Pour schématiser, on pourrait dire que TaDaweb est une sorte de Yahoo! Pipes (voir Netsources n°93) aux fonctionnalités simplifiées et focalisé sur la surveillance du Web.

Concrètement, TaDaweb se compose d'un Dashboard en ligne et d'un logiciel à installer – sur Windows ou Mac OSX – intitulé TaDaweb Creator. C'est à partir de ce dernier que vous allez configurer vos veilles, l'espace en ligne servant plutôt à la consultation et au partage des “TaDas” (l'équivalent du Pipe), même s'il est possible de les consulter aussi dans le logiciel.

Le TaDaweb Creator est composé de deux parties (voir écran ci-contre). A droite un navigateur qui va vous permettre d'indiquer la page ou partie de page à surveiller, à gauche un “whiteboard” qui, à l'image de Yahoo! Pipes, est l'espace de travail sur lequel vous allez positionner vos “outils de travail”.

La solution reprend dans son ergonomie les étapes logiques de tout dispositif de veille automatisée, à partir des onglets présents dans la partie gauche de l'interface.

L’onglet Source permet d'indiquer les sources à utiliser. Il peut s'agir :

• de pages web ne disposant pas de flux RSS ;
• de flux RSS ;
• de recherches à configurer dans Google ou Yahoo! ;
• de recherches à configurer dans Twitter ou Facebook.

Une fois vos sources ajoutées (vous pouvez en inclure autant que vous le souhaitez), vous allez configurer le type de contenu que vous voulez en extraire, grâce au second onglet.

L’onglet Extract offre en effet la possibilité d'extraire :

• des parties d'une page web ;
• des formulaires présents dans une page. Cet élément essentiel va par exemple vous permettre d'utiliser comme source n'importe quel moteur de recherche présent sur un site web et d'en automatiser l'interrogation ;
• des listes : l'outil est ici très puissant puisqu'il va créer des “smarts lists” identifiant dans la page les types d'information susceptibles de vous intéresser ;
• les liens de la page ;
• des tableaux (voir écran p.11) ;
• des flux RSS ;
• des images.

Une fois ces données sélectionnées, elles génèrent un flux de contenu auquel il va être possible d'appliquer de nombreux traitements.

L’onglet Transform offre ainsi la possibilité :

• de créer une règle, qui permettra d'ajouter ou de supprimer un contenu automatiquement, ou encore de formater les contenus existants en fonction de vos besoins (ex : ne faire apparaître que les données chiffrées) ;
• de filtrer par mots-clés ;
• de fusionner ou de diviser ;
• de comparer (par exemple les résultats de deux moteurs) et de dédoublonner ;
• de créer des boucles, pour appliquer des traitements similaires à des éléments de même type.

Une fois que vous disposez exactement du contenu dont vous avez besoin, vous allez pouvoir en tirer un livrable, qui se régénèrera automatiquement une fois configuré.

L’onglet Output propose quant à lui, grâce à la fonction Report, d'agréger en un seul document les différentes listes issues d'un même TaDa et d'y ajouter une structure (titre, table des matières autogénérée en fonction des contenus, rubriques, sous-rubriques), ainsi que du texte libre.

Le rapport est annoncé comme pouvant être généré en HTML ou en PDF, mais je n'ai pas trouvé cette seconde possibilité.

Une fois votre TaDa thématique enregistré, il devient accessible dans votre dashboard en ligne, dans l'onglet intitulé My TaDas.

Chaque TaDa peut être configuré de manière à vous alerter automatiquement par email, lorsqu'un nouveau contenu apparaît.

On peut également choisir ici si le TaDa doit être public ou privé.

Pour l'instant, il n'est pas possible de partager un TaDa à l'intérieur d'un groupe privé (une équipe de veilleurs par exemple), mais la fonctionnalité est annoncée.

Par ailleurs, il est possible d'intégrer plusieurs TaDas dans un “journal” que l'on peut ensuite partager sur une page spécifique, à la manière de Paper.li ou de Tweeted Times par exemple.

En se rendant sur la page des TaDas publics (qui dispose d'un moteur de recherche), il est possible de voir ceux qui ont été réalisés par d'autres utilisateurs et de se rendre compte ainsi de l'ampleur des possibilités offertes par l'outil.

A l'instar des Pipes, il est possible de récupérer un TaDa pour le lire, voire d'en créer une copie, afin d'en décortiquer ensuite le fonctionnement ou de le réutiliser avec ses propres données. Il faut pour cela cliquer sur "I Want it" d’un TaDa public, ce qui permet alors de le récupérer dans son Creator et, de là, de le modifier à son goût.

On signalera d’autre part que les créateurs du service ne sont pas avares de conseils et d'aides puisqu'on peut :

• télécharger un guide du débutant en 23 pages ;
• regarder les vidéos tutoriels proposées sur cette chaîne Youtube ;
• lire le blog de la société ;
• consulter le forum d'aide.

L'ensemble des ressources en ligne est centralisé sur la page http://goo.gl/NxAfC.

Au rayon des regrets, un manque nous semble important : celui d'un flux RSS en sortie de chaque TaDa qui, comme pour Yahoo! Pipes, permettrait de récupérer dans un agrégateur les contenus traités. On comprend bien la volonté des créateurs du service d'amener les internautes à venir sur la plateforme pour y mettre en oeuvre des pratiques sociales, mais ça reste frustrant.

Autre ajout qui pourrait être intéressant : celui d'une brique statistique permettant de monitorer l'activité d'un TaDa (ex : combien de nouveaux contenus par mois en moyenne), avec de beaux camemberts, des histogrammes de fréquence et des nuages de tags, auxquels nous ont habitué les outils de surveillance orientés e-réputation. Enfin, des fonctionnalités collaboratives permettant le travail en groupe seraient évidemment un plus.

Quoiqu'il en soit, il y a bien longtemps que je n'avais pas été aussi enthousiasmé par un outil de veille (et j'en ai testé...). Même s'il est toujours difficile de prévoir la pérennité de ce type de service, je vous invite si vous êtes veilleur à investir un peu de temps dans TaDaweb.

Il ne sera pas perdu, et je suis persuadé que ce service pour l'instant gratuit a de l'avenir.

Reste à savoir ce que ses créateurs ont prévu en termes de modèle économique...

En tous les cas je souhaite longue vie à ce service de grande qualité.

POUR EN SAVOIR PLUS :
www.tadaweb.com

L’AUTEUR :

Christophe Deschamps est consultant, formateur et auteur de plusieurs ouvrages sur l’intelligence économique et les outils du PKM.

Il anime également depuis 2003 le blog Outils Froids – dans lequel cet article a été publié initialement – dédié à la veille, à l’intelligence économique et aux outils de PKM.



Christophe Deschamps
Publié dans le n° 102 de Netsources (Janvier-Février 2013)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire