PubPsych.eu : plus de 800 000 références concernant la psychologie

Lancée le 1er juillet 2013, PubPsych.eu est une base de données internationale en accès libre, qui couvre le champ de la psychologie et de ses disciplines associées.

La base est réalisée par l’INIST-CNRS et six partenaires, qui sont, pour l’Europe :

• le Leibniz Institute for Psychology Information (ZPID) en Allemagne, l’organisme coordinateur du projet ;


• le Consejo Superior de Investigaciones Cientificas (CSIC) en Espagne ;

• la National Academic Research and Collaborations Information System (NARCIS) aux Pays-Bas ;

• la National Library of Norway (NB) ;
et pour les Etats-Unis :

• la National Library of Medicine (NLM) ;

• et l’Education Resources Information Center (ERIC).

D’autres partenaires devraient rejoindre ultérieurement ce projet, dont l’un des objectifs est de valoriser le multilinguisme.

L’interface de la base est d’ailleurs disponible en français, en anglais, en allemand et en espagnol.

PubPsych donne aujourd’hui accès à plus de 820 000 références bibliographiques,avec un lien éventuel vers le texte intégral ou vers des informations complémentaires, si disponibles.

Elle agrège en fait des documents issus de sept bases de données internationales, qu’elle intègre, selon les cas, en totalité, ou en ne reprenant que les références concernant le champ de la psychologie.

Plus précisément, on retrouve dans PubPsych des données issues de :

• Psyndex (pour 35%), une base de références bibliographiques (sans texte intégral) produite par le ZPID, couvrant la littérature psychologique issue de pays de langue allemande depuis 1977 ; cette base est également proposée en accès libre à l’adresse http://goo.gl/SnyuB ;

• Pascal (23 %), avec en particulier les références couvrant les sujets psychology, psychophysiology, psychoanalysis, psychopathology, psychiatry, et neuropharmacology ;

• Medline (23%), avec notamment toutes les références ayant comme descripteurs (MeSH) “Psychology” ou “psychological” ;

• Eric - Education Resources Information Center (12%), avec les articles contenant “psycho” dans le champ “subject heading” ;

• ISOC-Psycologia (5%), un module de ISOC Database on Social Sciences and Humanities, une base produite par le CSIC (plus de 43 000 références depuis 1975 ; accessible depuis http://goo.gl/uZYJi).

Avec une couverture bien moindre, on trouve également des données issues de :

• Narcis (National Academic Research and Collaborations Information System) (accessible depuis http://goo.gl/EXx5S) ;

• Norart (Norvegian and Nordic index to periodical articles) (http://goo.gl/GEyNf) ;

• PsychOpen, the European Open-Access Publishing Platform for Psychology (http://goo.gl/0Qb8p) ;

• et PsychData, the Center for Research Data in Psychology, produite par le ZPID (http://goo.gl/31UJi).

LA RECHERCHE

Avec une interface épurée à l’extrême, la page d’accueil de PubPsych se compose d’une photographie (qui change tous les jours) et d’une zone de saisie, permettant de lancer la requête sur l’ensemble de la base.

Bien en évidence, un lien “Recherche avancée” propose à l’utilisateur de préciser si sa recherche doit se faire avec tous les termes (AND), une phrase ou un terme précis (guillemets), au moins un des termes (OR) ou aucun des termes (NOT), et lui offre la possibilité de restreindre aux titres des publications.

On peut aussi rechercher spécifiquement les articles d’un auteur donné, publiés dans une revue précise, ou parus à une date ou une période particulière.

Si cette grille s’avère utile pour l’utilisateur occasionnel, les internautes avertis auront tout intérêt à utiliser la recherche “simple”, en tirant parti des multiples opérateurs disponibles, qui sont indiqués dans la rubrique “Aide”.

Cette rubrique permet en effet de découvrir qu’il est possible de restreindre la recherche à plus de 24 champs, en utilisant des opérateurs spécifiques comme AB (résumé), TI (titre), AU (personne), CM (type de méthode), CT (terme contrôlé), DT (type de document), JT (titre de revue), LA (langue de publication), PY (année de publication), etc.

Les termes de recherche, précédés le cas échéant d’un opérateur (ex.: TI=Freud), peuvent être combinés avec les opérateurs booléens AND (utilisé implicitement), OR, NOT, et être utilisés avec les parenthèses, permettant ainsi de construire une requête sophistiquée.

L’usage de la troncature est également possible, avec le symbole * pour remplacer une chaîne de caractère (dans ou à la fin d’un terme) et le symbole ? pour remplacer un caractère unique.

Les guillemets pourront être utilisés pour rechercher une expression exacte, en particulier si l’on limite la requête à un champ (par exemple CT=“employee efficiency” pour rechercher l’expression dans les termes contrôlés).

Après avoir lancé sa requête, on obtient une page de résultats affichant, dans la partie centrale de l’écran, la liste des références classées par pertinence (on dispose aussi d’un tri par date).

Sur la droite de la page, une colonne permet de filtrer les réponses selon différents critères, comme l’année de publication, l’auteur, la langue, le type de publication (article, proceedings, thèses...) et la source des données.

Un historique des recherches propose aussi de revenir aisément à ses requêtes antérieures.

Pour chaque résultat, la base indique le titre, le nom du ou des auteurs, les références bibliographiques et le début du résumé.

Un lien “Vue détaillée” ouvre une fiche descriptive avec, le plus souvent, un résumé complet (généralement très détaillé), les mots-clés, le type de document, la source, etc. Des hyperliens proposent alors d’accéder à toutes les références d’un auteur, issues de la même revue ou du même ouvrage, ou ayant des mots-clés ou domaines de classification identiques.

Le lien “Texte intégral” donne accès au document sur le site de l’éditeur. Si le texte intégral est dans certains cas disponible en accès libre, le site propose le plus souvent de le commander (via Refdoc...).

D’autre part, la base tire parti des outils du Web social et il est possible d’ajouter chaque référence à des outils comme Delicious, Mendeley ou BibSonomy, d’exporter la liste entière des résultats, ou une sélection que l’on aura préalablement choisie.

Bref, PubPsych.eu dispose de multiples qualités. Dotée d’une interface claire et conviviale, elle répondra aussi bien aux attentes des utilisateurs néophytes qu’aux chercheurs aguerris.

Tous les critères sont réunis pour qu’elle puisse atteindre son objectif, qui est de devenir l’une des premières sources d’information en psychologie en libre accès.

http://www.pubpsych.eu
pubpsych@inist.fr


Béatrice Foenix-Riou
Publié dans le n° 304 de Bases (Mai 2013)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire